Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

Cliquez sur "J'aime" !

22 octobre 2011 6 22 /10 /octobre /2011 11:11

   Aujourd'hui nous fêtons les 90 ans de la naissance de Georges Brassens, poête sétois. Autrement dit, si nous n'avions pas eu la malchance qu'il meurt si jeune (60 ans) il aurait 90 ans, et peut être écrirait toujours...

   Georges Brassens a toujours voulu vivre de ses écrits sauf qu'au départ, il s'agissait de romans ou des recueils de poésie. Son prof de français Alphonse Bonnafé (dit "le boxeur") qui par la suite est devenu son ami lui a appris toutes les ficelles de l'art de la versification. Très critique sur lui même, Brassens abandonna la littérature (art majeur) proprement dite pour lier ses textes à de la musique (art majeur) pour obtenir de la chanson (art mineur). Art qui selon lui, était celui qu'il maîtrisait le mieux. Pour rappel, voici un débat mouvementé entre Béart et Gainsbourg dont le coeur du sujet est de savoir si la chanson est un art majeur ou mineur.

   Je me souviendrai toute ma vie avoir vu une interview où un ami de Brassens (je ne me souviens plus précisément qui, peut être Réné Fallet) disait qu'il était mort de sa connerie. Je m'explique. Brassens rejetais toute forme de luxe, y compris, contrairement à ce que l'on pourrait penser, celui de la bonne chair. En clair, il ne mangeait que des boîtes de conserve et des sandwichs. Rien de très raffiné. D'autant qu'à l'époque, la campagne des 5 fruits et légumes par jour n'existait pas encore. Sinon, on aurait encore profité de nombreuses années supplémentaires du fruit de son imagination si je puis m'exprimer ainsi !

   Brassens s'alimentait mal, et il est possible que c'est ce qui a été à l'origine de ses problèmes digestifs qui ont progressivement dégénéré en cancer, nous privant de ce fait de dizaines de chansons qui auraient constitué un supplément de monument de la chanson française.

   Satisfaisons nous cependant de ce qu'il nous a légué, et qui constitue déjà, bien que constitué d'à peine plus de 100 chansons, d'un patrimoine culturel très conséquent dans lequel nous pouvons considérer que l'une des pièces maîtresses (tant par la longueur que par la qualité) est la fameuse Supplique pour être enterré à la plage de Sète dont voici le clip.

Articles complémentaires au sujet similaire :

Georges brassens doit se retourner dans sa tombe !

Brassens fait encore parler de lui…

Le fils caché de georges brassens ?

Brassens et renaud chantent pâques

Championnat du monde de georges brassens

Partager cet article

Repost0

commentaires

Lady Chester 24/10/2011 15:54



George Brassens un jour, George Brassens toujours...



Julien Petitjean 27/10/2011 08:41



Et encore il y en aura encore un autre après demain !