Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

Cliquez sur "J'aime" !

6 janvier 2010 3 06 /01 /janvier /2010 14:00
Galette2010c   Nous sommes le 6 janvier 2010 et historiquement, le 6 janvier c'est l'Epiphanie, mais pour des raisons pratiques, l'Epiphanie est reporté au 2e dimanche après Noël, par exemple cette année, le 3 janvier (soit dimanche dernier). Par contre, c'est tout au long du mois de janvier que nous allons dévorer des tonnes de galettes à la frangipane ou à la pomme selon les allergies de chacun, puis, arborer fièrement une couronne ridicule pour épater et narguer les copains (voir cliché). Des dizaines de nos compatriottes vont se casser une ou plusieurs dent(s) sur la fève.  Mais au fait... d'où vient cette tradition de manger une galette des rois avec une fêve dedans et une couronne dehors ? C'est ce que nous allons essayer de comprendre aujourd'hui.

   A l'origine, l'Epiphanie célèbre bien sûr la venue des 3 rois mages (Gaspard, Melchior et Balthazar) venus rendre visite au petit Jésus lui apportant plein de cadeaux (de l'or de la myrrhe(*) et de l'encens) après avoir vu la comète de Halley. Un très beau film des Inconnus fait d'ailleurs de nombreux clins d'oeil à cette légende, de même qu'une fort jolie chanson de Sheila.

   Mais qu'est-ce que ça veut dire Epiphanie ? En grec cela signifie "se manifester", "apparaître". A l'origine, et ce jusqu'à la fin du 4e siècle, c'était la seule fête chrétienne qui était célébrée prenant en compte tous les événements spécifiques au christianisme, ce n'est qu'après qu'on a fêté Noël, Pâques et tutti quanti séparément !

   Cette fête prend différentes significations suivant les diverses déclinaisons de la chrétienté. Par exemple, pour l'eglise latine, l'Epiphanie commémore la visite de l'enfant Jésus par les rois mages en Galilée, couramment évoqués au nombre de trois bien que la Bible ne le stipule pas. Pour l'Eglise Byzantine, l'Epiphanie commémore le baptême du Christ dans le Jourdain. Pour l'occasion, un évêque lance un crucifix dans la rivière glaciale, et le gagnant est le courageux qui ramène la croix. Pour l'Eglise Arménienne, l'Epiphanie symbolise la présentation du fils au père (qui doit le reconnaître).

   Pourquoi tirons nous les rois pour l'Epiphanie ?  D'abord, sachez qu'au moyen âge, on coupait la galette en nombre parts égale au nombre de convives +1 (part supplémentaire appelée "Part du Bon Dieu") au cas ou un pauvre (pas le Bon Dieu bien sûr, celui-ci, je le rappelle, n'existant pas !) passerait par là. Il en est d'ailleurs question dans la petite chanson suivante :


   La traditition de la Galette des Rois est née en France. La galette citée précédemment est devenue "Galette des Rois" non pas à cause des "Rois Mages" mais parce que cette fête tombait en pleine période des redevances féodales et il était d'usage d'en offrir un à son seigneur.

   Il semblerait que les toutes premières origines de ce rituel consistant à désigner un roi soient les "Saturnales" sous l'empire romain, des fêtes qui se déroulaient sur 7 jours et où... Tout était permis ! Il semblerait que c’est à ce moment là qu’est venue la tradition d’offrir des gâteaux à tous ses amis (ce qui s'est perpétué à Noël par la suite). De ces Saturnales, la tradition voulait aussi que les soldats tiraient au sort, grâce à une fève, un condamné à mort qui devenait "roi" le temps des réjouissances. Une fois les Saturnales achevées, la sentence était exécutée.

   Et pour finir en apothéose, je vous propose bien sûr d'écouter la fabuleuse chanson "La Galette des Rois" Extraite de mon CD "12 Petits Chants" que certains d'entre vous ont eu la joie de trouver au pied du sapin il y a une quinzaine de jours...




(*) Et puis d'abord, qu'est-ce que la myrrhe ? Il s'agit d'une gomme-résine aromatique produite par l'arbre à myrrhe. Elle possède de multiple propriété qui en firent au cours des millénaire un constituant pour des médicaments ou des parfums.
Repost 0
Published by Julien Petitjean - dans Société
commenter cet article
19 novembre 2009 4 19 /11 /novembre /2009 12:00
   Depuis que ce blog existe, j’ai honoré chaque année (années 2006, 2007, 2008) la venue tant attendue du beaujolais nouveau.

 

    Cependant, tous les ans il se passe la même chose rien de nouveau à dire cette année sur le sujet si ce n’est que la main de Thierry Henry fait la une de tous les journaux, sportifs ou non, occultant totalement cet événement annuel qui lui au moins, fait honneur à la France dans le monde entier !

 

   Alors fêtons la qualification peu glorieuse(*) de la France qui en est venue aux mains hier soir pour accéder à la phase finale du Mundial en Afrique du Sud en buvant un bon Beaujolais Nouveau… Je suis persuadé que la plupart d’entre vous le fêtera tout comme moi à midi, au bureau avec les collègues, j’en mettrais ma main au feu !

 


(*) Peu glorieuse certes, mais ça, Raymond Domenech s’en lave les mains ! 
Repost 0
Published by Julien Petitjean - dans Société
commenter cet article
19 juillet 2009 7 19 /07 /juillet /2009 17:36

   C'est ma 1ère surprise party chantait innocemment Sheila au milieu des années 60. Si le disque devait sortir aujourd'hui, il s'appellerait probablement "C'est ma 1ère grippe party" tant les grippes parties sont devenues des incontournables parmi les soirées branchées.

   On annonce pour la fin de l'année 2009 une vague extrêmement virulente de la grippe dont on ne sait plus comment on doit l'appeler (H1N1 ? A ? Grippe porcine ? Grippe Mexicaine ?) si bien qu'aux quatre coins du monde et plus particulièrement aux Etats Unis et en Grande Bretagne, pays européen le plus atteint, s'organisent des "grippe parties" ou les jeunes invités se refilent le virus à partir d'une personne contaminée volontaire, et ce, parfois, avec la bénédiction des parents, pour être immunisés avant l'arrivée de la mise à jour du virus (*) ! Certains adolescents comptent également sur une fermeture de leur école mais pendant les vacances d'été ça ne va pas servir à grand chose.

   De quelle manière se transmettent-ils la maladie ? En toussant sur les convives ! A l'heure de La-Recherche-De-La-Nouvelle-Pop-Starac', la grande mode du moment est de chercher à se retrouver coûte que coûte sur le devant de la scène, créer le buzz. Etre contaminé par le H1N1 est devenu l'une des voies sacrées pour y arriver, bien que la gloire serait fort éphémère.


   On a beau avoir tendance à dédrammatiser la maladie sachant qu'elle est pour le moment peu meutrière en occident, il ne faut pas perdre de vue le fait que plusieurs jeunes en bonne santé en sont morts. Immaginez si aux débuts de leurs propagations respectives on ait eu des SIDA Parties, des SRAS Parties ou des Ebola Parties ?
 
   Alors en cet été pourri, si votre Barbec Party est compromise par la météo, pensez à cette alternative qui alliera l'utile à l'agréable ! 

 


 

(*) Désolé pour l'appellation, mais déformation professionnelle oblige...



 

 

Repost 0
Published by Julien Petitjean - dans Société
commenter cet article
17 juin 2009 3 17 /06 /juin /2009 13:52
   En ce moment avec le Web 2.0 c'est la mode des sites communautaires, avant, il y avait MySpace sur lequel Facebook a pris désormais le pas. Pour quelle raison ? La principale raison est que sur MySpace, tout le monde se cachait sous un pseudo ridicule ce qui faisait qu'on ne savait même pas avec qui on était amis.

   Sur Facebook, dans la théorie, tout le monde est sous son vrai nom. Cela dit, si j'ai envie de me créer un profil sous le nom de Nicolas SARKOZY et de me faire passer pour notre président, techniquement il est tout à fait possible de la faire, ce qui fait que vous pourriez être mon ami en croyant l'être avec Sarko ! Plus sérieusement, Facebook, il faut le reconnaître est beaucoup plus ergonomique que MySpace, la navigation est plus simple et les bugs moins fréquents.

   Voilà sans doute les raisons pour lesquelles MySpace fait désormais figure de has been des sites communautaires avec 140 000 000 d'inscrit contre plus de 200 000 000 chez son concurrent, du coup, ils licencient 1/3 de leurs effectifs à l'internationnal pour ne garder que l'équipe américaine, soit un millier de personnes.

   Alors, soyons solidaires des salariés de MySpace, faisons vivre le site, par exemple en m'invitant comme ami en cliquant sur le logo de MySpace servant de document iconographique illustratif de ce post. Et si vous n'avez pas de compte MySpace, c'est l'occcasion de vous en créer un !

Repost 0
Published by Julien Petitjean - dans Société
commenter cet article
21 avril 2009 2 21 /04 /avril /2009 13:52
   On entend souvent dire que l'échange de données informatiques est bénéfique pour la planète vu qu'elle permet une économie de papier. C'est complètement faux puisqu'on n'a jamais autant gaspillé de papier que depuis que les imprimanspamtes existent. On imprime le moindre mail, on s'y reprend à plusieurs fois quand on s' est trompé dans la configuration de l'imprimante, on imprime des docs en ligne qu'on a pas envie de lire à l'écran, bref, l'orgie de papier.

   Voilà-t-il pas que maintenant des savants ont calculé, à la demande de l'éditeur d'anti-virus Mc Affee, les effets néfastes sur la planète de tous les échanges de mails inutiles et c'est pas triste. Combien de spams ("Enlarge your penis", "vous avez gagné un fabuleux cadeau" et autres "Dear friend") recevons nous par rapport au nombre de mails "normaux" ? Le taux tourne autour de 90% sans parler des mails contenant des blagues, les mails pour nous informer qu'un mail est arrivé sur Facebook, Myspace ou qu'un article est publié sur un blog... On doit en être à 1% de mail écrits par un être humain qu'on connait et qui amène une réponse.

   Bien que ces calculs sont impossibles à vérifier, prenons ça comme du bon pain : Si l'ont prend en compte toute l'énergie utilisée pour créer, envoyer, réceptionner, lire, effacer ces spams (énergie liée au temps pendant lesquels serveurs et PC consomment de l'électricité), si l'on prend en compte également les supports utilisés pour écrire ces spam, support dont la fabrication est polluante, sans parler de ceux qui s'en débarrassent sans passer par les centres de tri sélectifs on en arrive à une énergie gaspillée en 2008 pour 62 000 000 000 spams équivalente à 33 000 000 000 kwh (soit la consommation de 2,4 millions de foyers américains en 1 an).

   Le rapport de cette étude cite l'anecdote suivante : A la fermeture fin 2008 du fournisseur d'hébergement web Mc Colo qui servait involontairement de plaque tournante et relai de spam, que ceux ci ont diminué de 70% dans le monde ! Pas très écolo Mc Colo, mais spamophile !

   Je vais donc contribuer à la protection de la planète en cessant d'envoyer aux abonnés de ce blog un spam leur informant de la publication d'un nouvel article ! Voire supprimer purement et simplement ce blog car l'énergie électrique consommée pendant la lecture des articles pollue !
 
   Tout ça pour dire que les spams polluent non seulement notre boîte aux lettres mails mais aussi l'environnement. Tous les jours, on nous fait culpabiliser sur de nouvelles sources de pollution. Bientôt on va nous interdire de péter car cela contribue au réchauffement climatique, de produire des gaz à effet de serre ! Les producteurs de cassoulet, de choux fleurs et de pois chiches craignent pour leur avenir...
Repost 0
Published by Julien Petitjean - dans Société
commenter cet article
10 avril 2009 5 10 /04 /avril /2009 13:01

   Avant, c’était la mode de coucher avec son patron pour être promu(e). ça ne coûtait rien (si ce n’est une réputation) et ça pouvait rapporter gros.

   Aujourd’hui avec les nouvelles techniques de négociation, on voit apparaître une nouvelle tendance : Le kidnapping de patron. On prend son patron en otage pour qu’il exauce les demandes revendicatives (en général soit annuler ou alléger un plan social, revalorisation du salaire ou des indemnités de licenciement).

   Il faut bien vivre avec son temps, la mode est avec la violence alors soyons dans le coup !

   A chaque nouvelle mode on associe un ensemble de produits dérivés. Il paraîtrait (selon le journal Le Monde) que des avocats en droit social conseillent à leurs clients patrons de mettre de côté dans leur bureau un le kit de survie en cas de prise d’otage, avec trousse de toilette, costume de rechange etc... Attendez vous donc, d'ici quelques temps à voir dans certaines boutiques de luxe (dont les patrons et leurs femmes sont souvent très friand) ce genre de kit prêt à l'emploi !

   Tout bon patron qui se resêcte doit rester présentable quelles que soient les circonstances...

 

Repost 0
Published by Julien Petitjean - dans Société
commenter cet article
20 novembre 2008 4 20 /11 /novembre /2008 07:59

   Quelle place occupe le Beaujolais Nouveau dans la société française d'aujourd'hui ? Nous somme déjà arrivé au 3e jeudi du mois de novembre et est vrai que depuis une quinzaine d'années, cet événement s'est considérablement amplifié au point de devenir un incontournable de tout bon français qui se respecte.

   De nos jours, plus une seule entreprise n'omet de fêter cet événement annuel en distribuant le précieux breuvage dans les cantines ou dans le cadre d'un buffet organisé à l'arrache dans la salle de réunion, bravant toutes les lois anti-alcool sur les lieux de travail. Quel bar ou restaurant n'inclut pas aujourd'hui la dégustation du Beaujolais Nouveau dans les produits qu'il propose ? Quel événement n'y est pas associé de près ou de loin ?

   Pourtant, étonnant qu'un vin aussi dégueulasse suscite un tel engouement même à l'étranger, notamment au Japon. Espérons qu'il ne ternisse pas l'image de la France, et que les ventes de Beaujolais Nouveau sous forme de boites métalliques aient repris du poil de la bête aux
States (Un fléchissement avait été constaté suite à notre refus de participer au massacre irakien).

  Alors, cette année, le goût de quel fruit a le Beaujolais Nouveau ? Framboise ? Banane ? Pomme ? Choux de Bruxelles ? Champignon ? Clou de giroffle ? Huile de foie de morue ? Les débats sont ouverts, mais je ne peux y participer ne l'ayant encore goûté.

   Ainsi, la critique
littéraire du Beaujolais Nouveau Est Arrivé, ce n'est pas encore pour aujourd'hui, car de René Fallet je n'ai lu et vu que La Soupe Aux Choux, une autre denrée de base du peuple français. Oeuvre qui fera peut être l'objet d'un prochain post !

Repost 0
Published by Julien Petitjean - dans Société
commenter cet article
8 juillet 2008 2 08 /07 /juillet /2008 10:40

   On en parle souvent avec les collègues autour de la machine à café : Le café tient une place importante dans notre vie et notamment notre vie sociale. Non pas par le fait qu'on raffole de son goût mais par son aspect fédérateur. Le passage devant la machine à café avec les collaborateurs le matin est un moment privilégié de la journée, à tel point qu'on remet ça 2, 3 fois voire plus au cours de la journée.

   Il est important de savoir ce que chacun a fait le
week end, ce qu'il a vu comme navet la veille au cinoche, quelles notes a eu en maths l'aîné du voisin de bureau à sa dernière interro ou qui s'est fait virer de la maison des secrets ! Dans une entreprise, les gens qui n'aiment pas ou du moins, qui ne boivent pas de café son tenu à l'écart, toisés avec dédain et surtout, n'ont jamais accès à certaines informations primordiales pour le bon fonctionnement de la société et que l'on apprend jamais lors des réunions.

   Je ne parle pas biensûr des potins du genre
"qui couche avec qui" mais le simple fait d'apprendre par exemple qu'un collègue dont on connaît tout de la vie privée travaille sur un sujet dont les connaissances techniques nécessaires peuvent nous être d'une grande utilité, et à qui, cela nous aurait sans doute jamais traversé l'esprit de demander ! Combien de machines à café ont sauvé de la faillite l'entreprise où elles trônaient ? Pourquoi ne décerne-t-on pas de médaille du travail aux machines à café ?

 

 


   Le jour ou la machine à café tombe en panne, c'est un véritable drame. Certains salariés vont jusqu'à prendre congés, tandis que d'autres se démènent corps et âme pour trouver une alternative, prêt d'une machine personnelle trainant dans le grenier par exemple. On a vu aussi des travailleurs se suicider lorsque leur chef leur a fait remarquer qu'ils étaient un peu trop assidus aux réunions caféiennes

   A chaque fois qu'une personne étrangère au service arrive sur un lieu de travail, qu'est-ce qu'on lui propose ?
Un café biensûr ! Quand on a une confidence à faire à un collègue, où l'invite-t-on afin que personne ne prenne part à la conversation ? Devant la machine à café ! Bien que le thé ait des vertus beaucoup plus saines et appaisantes, c'est encore de nos jour le café qui fait la quasi unanimité malgré ses soit disantes propriétés de nature à fragiliser le système nerveux, pendant que des millions de salariés se plaignent d'être stressés au bureau.

   Bref, le but de cet article n'est pas de 
vous faire la morale et de vous inciter à progressivement remplacer votre consommation de café par celle du thé (quoique... ) mais de vous faire prendre conscience que la machine à café tient une place beaucoup plus importante que certains chefs de services, et généralement, contribue bien plus que ces derniers à la productivité de notre travail.

   N'y voyez surtout pas là une manière de me justifier de passer
la moitié de mes journées à cet endroit stratégique, mais plutôt une entrée en matière pour vous présenter un petit dessin animé très rigolo qui montre de façon carricaturale jusqu'où peut ammener l'addiction au café, et je vous avoue qu'il m'a bien fait rigoler, ce qui est rare. ça s'appelle................ "Le café" !
Repost 0
Published by Julien Petitjean - dans Société
commenter cet article