Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

Cliquez sur "J'aime" !

29 octobre 2011 6 29 /10 /octobre /2011 10:00

null   Vous trouvez sans doute que j'abuse un peu de Georges Brassens ces derniers temps alors que je ne vous ai rien proposé pendant des mois, vous avez raison, on n'abuse pas des bonnes choses. Mais faisons le tout de même. Après les 30 ans de la mort de Claude François, de Jacques Brel puis de Bon Scott (et encore nous n'avons pas parlé des 30 ans de la mort de John Lennon, Romain Gary, Steeve Mc Queen, Ian Curtis, Jean Paul Sartre, Jean Renoir, John Wayne, Sadate, Billa Halley, John Bonham, Ray Ventura, Jo Dassin et de Bob Marley sans parler d'Alfred Hitchcock) c'est donc au tour de Tonton Georges d'être mis à l'honneur.

   Certes les anniversaires des 90 ans de la naissance et les 30 ans de sa mort sont très rapprochés, mais il n'a sans doute pas choisi de mourir une semaine après son anniversaire de 60 ans.

   A la mort de Brassens, lors d'une interview, Polnareff se disait satisfait de cet événement. Ce qui peut paraître choquant au 1er abord jusqu'à ce qu'il complète en disant que des amis à lui atteint du même mal avaient horriblement souffert avant d'être délivrés par la Camarde. Enfin... Dans des mots plus polnareffiens.

   Brassens, farouchement opposé à la peine de mort (écoutez par exemple "Le Gorille") a pris la précaution de mourir juste après que ne soit voté l'abolition de la peine de mort en France (9 octobre 1981), ultime satisfaction avant de tirer sa révérence.

   Tonton Georges a souhaité ne pas laisser de descendance, préférant se consacrer entièrement à sa passion. Dommage car parfois c'est une totale réussite artistique si l'on en croit les exemples de Arthur H, M ou Charlotte Gainsbourg... Cela dit, nombreux sont ses fils et filles spirituels !

   Dernière anecdote avant de clore (provisoirement) cet hommage : Le 27 mai 2011, un jeune homme de 27 ans est condamné à 40 heures de travaux d'intérêt général et 100€ d'amende pour outrage pour avoir à sa fenêtre, au passage de 3 policiers, chanté... Hécatombe !

Articles complémentaires au sujet similaire :

 Georges Brassens : 90 ans et mort 

Georges brassens doit se retourner dans sa tombe !

Brassens fait encore parler de lui…

Le fils caché de georges brassens ?

Brassens et renaud chantent pâques

Championnat du monde de georges brassens

 

Repost 0
Published by Julien Petitjean - dans Nécrologie
commenter cet article
24 octobre 2011 1 24 /10 /octobre /2011 10:46

   Ironie du sort, Jean AMADOU est mort hier au moment même où j'écoutais les Grosses Têtes de Philippe BOUVARD dans ma bagnole. Mais tout d'abord, qu'est ce qu'un amadou ?

 

null   Définition : Amadou : Nom masculin. Substance spongieuse tirée de l'amadouvier (champignon) et traitée pour s'enflammer facilement.

Au sens figuré : "être d'amadou" s'enflammer vite.

 

   Exemple : Puisque nous fêtons les 90 ans de la naissance de Georges Brassens et bientôt commémorerons les 30 ans de sa disparition, nous proposons ici un exemple de l'utilisation du mot amadou dans la chanson "J'ai rendez vous avec vous" dont voici le clip :

 

     Il est question dans cette chanson d'une femme au coeur d'amadou, autrement dit, une femme dont le coeur s'enflamme rapidement (pour Georges BRASSENS en l'occurrence !)

   Ensuite, que dire de ce géant de 195 cm souvent catalogué comme chansonnier (bien que l'expression ne lui plaisait guère) et dont la voix si caractéristique constituait toute la force des annecdotes dont il était si friand et qu'il racontait toujours volontiers notamment aux Grosses Têtes ? On raconte qu'il aurait espéré faire carrière au cinéma mais le destin en a voulu autrement bien que sa voix ait été utilisée en voix off dans des films tels que "L'aile ou la cuisse" ou "Les visiteurs". Le grand public retiendra sans doute essentiellement sa contribution au "Bebête show" en tant que co-céateur et co-auteur aux côtés de Stéphane COLLARO et Jean ROUCAS. On raconte également que ce personnage très érudit connaissais par coeur les noms de tous les ministres et tous les secrétaires et sous-secrétaires d'état de la IIIe et IVe république !

   J'ai d'ailleurs la chance de posséder un autographe de Jean AMADOU que des membres de ma famille avaient réussi à dégotter lors d'une rencontre avec lui à Paris au début des années 80 et je ne manquerai pas de le publier ici dès que j'arrive à remettre la main dessus.

Repost 0
Published by Julien Petitjean - dans Nécrologie
commenter cet article
2 mai 2011 1 02 /05 /mai /2011 13:50

   Ce blog a pour principe de ne pas se réjouir de la mort des gens, mais il se trouve que ce matin le ben-laden-actualite-monde-869847.jpgmonde entier (hormis ses adeptes) se réjouit de la mort du tristement célèbre Ben Laden.

   Après de nombreuses rumeurs égrénés au cours des années qui ont suivi le 11 septembre sur sa possible mort, cette fois cela semble officiel, Ben Laden ne serait plus. A l'instar de Saddam Hussein pour Georges W Bush, Oussama Ben Laden est le trophée de guerre de Barack Obama. Ils ne l'auront donc pas eu vivant, ce qui aurait été, je pense beaucoup plus intéressant pour le faire juger par un tribunal internationnal, et pour l'instant, nul ne sait si Ben Laden a eu le temps de marquer de son sang l'épitaphe "Barrack m'a tuer". A peine la nouvelle annoncée qu'une photo du cadavre de Ben Laden circulait sur la toile, mais il s'agit d'un vulgaire montage fait d'après une photo du terroriste vivant. La preuve en image ci-contre.

   Pour en revenir à ces gens en liesse qui défilent dans le monde entier fêtant l'événement comme ils le firent hier pour la fête du travail, ceux-ci semblent oublier que ce n'est pas la mort de Ben Laden (si tant est qu'il soit vraiment mort) qui va marquer la fin d'Al Qaïda et encore moins du terrorisme en général. D'autre part, de nombreux groupuscules indépendant se réclamant d'Al Qaïda (Sigle qu'ils arborent telle une franchise) auront vite fait de récupérer l'événement pour faire passer leur tête pensante pour un martyr et de brandir son souvenir tel un étandard pour justifier les futurs attentats.

      J'aimerais pas du tout à l'heure qu'il est, être à la place des otages d'Al Qaïda. Alors, ne serait-ce que par respect des futurs victimes de l'héritage de Ben Laden, ne nous réjouissons pas trop vite...

Repost 0
Published by Julien Petitjean - dans Nécrologie
commenter cet article
22 mars 2011 2 22 /03 /mars /2011 11:26

Me Capello   L'équipe de se blog, très a chevale sur la langue française, ces règles, ces subtilité et ça grammaire s'en serait beaucoup voulue si elle aurait ignoré l'événement bouleversifiant que nous vivont aujourd'hui à savoire la disparission de Maître Capello à l'âge de 88 printans, à l'aube de çe printemps 2011.

   Nous avons tous dans notre entouraje perssonelle ou professionnelle quelqu'un que nous avons un beau jour (ou peut être une nuit) surnommé "Maître Capello" de part sa volontê d'étalait sa science notamment concernant la langue française. Je connais des gents dans se cas et aurait tant aimé l'être !

   Je pense que malheureusement, Maître Capello, roi des mots fléchés (outre son omniprésence professorale dans les "Jeu de 20 heures") va encore souvent se retourner dans ça tombe en voyant les fautes d'ortographe qui parsème la toile notamment dans les blogues et autres sites web 2.0 tels que twister où FaceBook. Essayons tant bien que mal de relever le nivo au temps que faire se peu, honnorer la mémoire de notre Maestro et espérons aussi que pour aller lui rendre un ultime hommage sur son lieu de sépulture, le chemin pour trouvait son tombeau soit bien fléché, bien que les cordonniers soit souvent les plus mal chossait...

 

PSU : S'il y a des faute dans cet article, merki de me prévenir, ça serais dommage quand même...

Repost 0
Published by Julien Petitjean - dans Nécrologie
commenter cet article
27 décembre 2010 1 27 /12 /décembre /2010 14:19

CD-TeenaMarieWildPeaceful.jpg   Il est souvent des gens dont nous apprenons l'existence que lorsque celle-ci prend fin... Ce n'est pas le cas de Bernard Pierre Donnadieu (voir illustration en bas)acteur bien connu qui est parti ce matin à seulement 61 ans d'un cancer. Par contre, honte à moi, jamais entendu parler de Teena Marie...

   Pourtant Teena Marie a un parcours pour le moins insolite car elle fut l'une des rares artistes blanches (avec par exemple Debbie Bean au début des années 60) de la Motown qu'elle quitta en 1982 au bout de 6 ans de bons et loyaux services en de très mauvais termes. La maison de disque (celle de la musique soul noir américaine par excellence) ayant caché sa couleur de peau à la sortie de son premier disque en ne mettant pas de photo d'elle sur la pochette (illustration à gauche)! Sa blancheur lui valu le surnom de Reine d'ivoire de la musique soul.

  Nous espérons que de là où elle est, la reine d'ivoire de la musique soul ne nbernard-pierre_donnadieu_reference.jpgous en voudra pas trop de ne pas l'avoir comptée de son vivant à notre culture musicale !

   Il est bien triste de mourir au moment de Noël (surtout pour la famille). Rappelons à cet égard que Charlie Chaplin (1977), Joan Miro (1983), Dean Martin (1995), James Brown (2006) et Eartha Kitt (2008) sont morts à Noël. (Noël Noël par contre, est mort le 4 octobre 1989).

Repost 0
Published by Julien Petitjean - dans Nécrologie
commenter cet article
9 novembre 2010 2 09 /11 /novembre /2010 08:00

   40 ans que la France est veuve, 40 ans que le Grand Charles nous a quitté. Inutile de vous dire qu'on n'est pas près de trouver un grand homme d'état tel qu'était le Grand Charles pour assurer la relève, surtout en ce moment... Tiens, cela me rappelle une petite annecdote concernant l'homme du 18 juin...

   Il y a quelques années, j'ai eu l'immense privilège de visiter la Boisserie à Colombey les 2 Eglises (j'y en ai vue qu'une) où s'est retiré et où est mort le Général de Charles_de_Gaulle.jpgGaulle avec non loin de là un mémorial et une immense croix de Lorraine constituant l'un des principaux (seuls ?) lieux touristiques de Haute Marne.

   Une guidesse fort sympathique nous a fait faire le tour du propriétaire l'agrémentant de quelques commentaires historiques. Certaines intonnations et certaines tournures de phrases nous font bien rigoler. Morceaux choisis :

"C'est ici que le Général de Gaulle a décidé de se retirer pour y mourir en 1970" En l'entendant dire ça, on avait presque l'impression qu'elle voulait dire que Charles de Gaulle avait décidé de se retirer à la Boisserie, pour y mourir précisément en 1970 et surtout pas une autre année !

"Le Général de Gaulle adorait recevoir des cadeau des chefs d'Etats venant lui rendre visite" Ah bon, il y a des gens qui n'aiment pas les cadeaux ?

   Autre anecdote croustillante racontée par la guidesse : Un jour, Konrad Adenauer qui fut je crois le seul chef d'Etat à rendre un visite personnelle au Général de Gaulle à son domicile s'était trompé de village et s'était rendu à Colombey-les-Belles (dans le 54) au lieu de Colombey-les-2-Eglises (dans le 52) ! Heureusement les deux villages ne sont séparés que de 96 km.

     Nous avons également pu admirer le globe terrestre grâce auquel le Général De Gaulle prenait ses grandes décisions internationales.

    Ce qui m'a un peu moins fait rigoler, c'est quand à la fin de la visite, je vais lui demander un renseignement qui certes et un peu annecdotique mais qu'il m'intéressait de savoir. Nous avons pu admirer la table sur laquelle était mort le Général de Gaulle et sur laquelle il fit sa dernière réussite. Un jeu de carte était posé sur la table. Je demande par simple curiosité malsaine à la guidesse si le jeu de carte posé sur la table est précisément celui avec lequel le Général jouait lorsqu'il a eu son malaise fatal le 9 novembre 1970 et à l'issu duquel il mourrut à 19h30.

   Elle me répondit d'un ton désagréable que c'était assez morbide comme question. Qu'elle ne le savait d'ailleurs pas, et quand bien même elle l'aurait su, elle ne me l'aurait pas dit. Me clouant définitivement le bec.

   J'ai failli écrire à l'office du tourisme de Colombey-les-deux-Eglises pour leur signaler la désagréabilité de leur guidesse, mais la dellation ne faisant pas vraiment partie de mes principes, je me suis abstenu. Au regard des grandes valeurs morales de celui dont je venais de visiter la maison, ç'eût été un comble que je le fisse !

   Devant tous les gaspillages de l'argent du contribuable dans des frais pas toujours utilisé à très bon escient de la part de l'Elysée et du gouvernement - notons une augmentation exponentielle du budget de l'Elysée sur les dernières décennies post Gaulliennes - rappelons et saluons le fait que que le Général, lui, payait lui même son électricité, ses timbres, sa taxe d'habitation et son manger ! Refusant de la même manière sa retraite de Président de la république ! On verrait encore des choses comme ça aujourd'hui ?

   Notre président (actuel) a beau déposer aujourd'hui une gerbe sur la tombe de son prédecesseur pour commémorer les 40 ans de sa mort, on a bien du mal à trouver du Gaullisme en lui.

   Le Général Charles de Gaulle n'aura donc pas profité très longtemps de son repos bien mérité. Il n'aura même pas eu le temps de terminer ses mémoires. J'ai une théorie personnelle consistant à penser que les hommes de pouvoir ne survivent pas très longtemps une fois qu'ils se retrouvent - Pour une raison ou pour une autre - à la "retraite" nous avons maints exemples : Le Shah d'Iran, Mitterrand... Bon certes ils étaient très malades mais ce n'était pas le cas du Général. Sans doute le choc, difficile à encaisser pour une personne âgée, de la transition entre une vie hyperactive, et une vie tranquille. Reste à le prouver scientifiquement...

    NB : L'image d'illustration ne se trouve pas à la Boisserie mais sur les Champs Elysées, non loin de la place... Charles de Gaulle ! (qui, Ex Place de l'Etoile a été renommée ainsi 4 jours après le trépas du Général)

Repost 0
Published by Julien Petitjean - dans Nécrologie
commenter cet article
6 octobre 2010 3 06 /10 /octobre /2010 15:50

   Colette Renard s'en va aujourd'hui grossir les rangs de ceux qui nous ont quitté récemment à un âge avoisinant les 85 - 86 ans (*), répondant ainsi aux questions de ceux qui s'inquiétaient de ne plus la voir dans "Plus Belle la Vie".

colette-renard.jpg   Comme c'est la tradition sur ce blog, sa mort ne va pas me rabaisser à faire un bête copier-coller de sa biographie depuis wikipedia, c'est pas le but. J'ai ma fièreté et je respecte les morts (certains vivants aussi !).

   Citons simplement un disque 25 cm (c'est dire si il date !), que j'avais acheté au marché aux puces de Metz Grigy il y a une bonne quinzaine d'années de Colette Renard et qui allait bouleverser ma vie...

   En effet il s'agit du fameux disque des "Chansons Gaillardes", un parmi 51 autres disques que Colette a enregistré au cours de sa carrière. Il s'agit de chansons populaires (du style de "Ah vous dirais-je maman") mais dont les paroles ont été détournées au profit de textes beaucoup plus... disons... libertins.

   Parmis ces chansons, citons la chanson "Le vieux curé de paris", sur la musique de "Chevaliers de la Table Ronde". Une chanson que j'ai la fierté d'avoir enseigné à de nombreux camarades au cours de mes études, et dont voici les paroles : 

Le Vieux Curé de Paris 

1. Je vais vous conter l'histoire
D'un vieux curé de Paris
D'un vieux cu, oui oui
D'un vieux cu, la la
D'un vieux curé de Paris

2. Chaque fois qu'il dit sa messe
Son grand vicaire le suit
Son grand vi, oui oui
Son grand vi, la la
Son grand vicaire le suit

3. Chaque fois qu'il monte en chaire
Tire un coupable d'enfer
Tire un cou, oui oui
Tire un cou, la la
Tire un coupable d'enfer

4. Il aime une jeune bergère
Pour son troupeau de moutons
Pour son trou, oui oui
Pour son trou, la la
Pour son troupeau de moutons

5. Il aime sa cuisinière
Pour ses festins de Gargantua
Pour ses fes, oui oui
Pour ses fes, la la
Pour ses festins de Gargantua

6. Il posséde une rivière
Au bord d'elle il se complait
Au bord d'elle, oui oui
Au bord d'elle, la la
Au bord d'elle il se complait

7. Il aime la botanique
Il en cultive les fleurs
Il en cul, oui oui
Il en cul, la la
Il en cultive les fleurs

8. Le héros de cette histoire
Est Pinaud, curé de Paris
Pinaud cu, oui oui
Pinaud cu, la la
Pinaud curé de Paris

 

     Je m'étais simplement permis de remplacer les "la la" par des "non non", trouvant ça plus rigolo. Donc, inutile de vous dire que je dois beaucoup à Colette Renard. Colette, si tu nous lis...


(*) Citons pêle mêle Tony Curtis, Georges Charpak, Bernard Clavel...

Repost 0
Published by Julien Petitjean - dans Nécrologie
commenter cet article
17 mai 2010 1 17 /05 /mai /2010 13:51

   Après Pavarotti, Topaloff et Ferrat, voici encore une grande voix qui s’éteint à l’âge de presque 68 ans (*), celle de Ronnie James Dio (Pour ceux qui connaissaient pas, prononcez Daïo) né Ronald James Padavona chanteur américain d’origine italienne.

   Le nom de ce papy du Rock ‘n’roll ne vous dit peut être rien mais sa voix vous est forcément familière. Difficile d’imaginer un organe vocal aussi puissante dans un corps aussi petit (1m60) et frêle, mais c’est en effet bien lui qui prêtait sa voix à la grenouille de « Love is all » qui servait dans les années 70 d’interlude à la TV entre les émissions (je ne sais plus sur quelle chaîne). Cette chanson était issu d’un projet musical (« The Butterfly Ball and the Grasshopper feast » ayant donné naissance en 1974 à un 33 tours qu’on pourrait qualifier de psychédélique) monté par Roger Glover, bassiste de Deep Purple. Cette chanson connut d’ailleurs une 2e jeunesse dans les années 90 quand elle fut utilisée pour illustrer la pub de Sironimo !

 

Butterfly Ball - Love is all

   Toute sa carrière musicale a d’ailleurs plus où moins été liée à celle de Deep Purple et Black Sabbath. En effet, outre le Butterfly Ball, Ronnie Dio et certains des membres de son groupe de l’époque (Elf) rejoignirent en 1975 Ritchie Blackmore, guitrariste de Deep Purple pour former le groupe Rainbow. Puis en 1979, Dio remplaça Ozzy Osbourne dans Black Sabbath avant de former son propre groupe DIO au début des années 80, cependant, Black Sabbath se reforma épisodiquement jusqu’à récemment avec toujours, Dio au chant.

Dio_cornes_blacksabdio.jpg  Kiss-Love_Gun-Frontal.jpg
      Ronnie James DIO
      KISS - Love Gun

     Beaucoup lui attribuent également l’invention des célèbres cornes, signe de ralliement des fans de Heavy Metal. C’était selon lui un signe utilisé par sa grand-mère, en Italie pour éloigner les mauvais esprits. Mais une polémique qui l’oppose à Gene Simmons (bassiste de Kiss à la langue démesurée) qui prétend l’avoir créée en 1977 sur la pochette de « Love Gun » (voir illustration). Dio n’aurait inventé ce geste (disons plutôt popularisé) qu’à son arrivée dans Black Sabbath en 1979. Qui a raison, qui a tort, on ne le saura jamais. Reste à savoir si Gene Simmons ira à l’enterrement de Ronnie James


(*) d’un cancer à l’estomac comme le firent plus jeunes Napoléon et Brassens.

Repost 0
Published by Julien Petitjean - dans Nécrologie
commenter cet article
14 mai 2010 5 14 /05 /mai /2010 22:50

   Aujourd'hui, nous fêtons en effet les 400 ans de la mort d'Henri 4 (**), sauvagement assassiné par François Ravaillac alors que déjà son prédecesseur, Henri 3 avait été déjà lui aussi assassiné, sur sa chaise percée, par le moine Jacques Clément.

     Nous somme le 14 mai 1610. Le carrosse du bon roy Henri 4 est bloqué dans un embouteillage rue de la ferronnerie (eh oui déjà à l'époque ! De plus le métro n'existait pas encore) durant le trajet qui allait du Louvres vers l'Arsenal. Le Roy allait rendre visite à Sully, souffrant, sans savoir qu'un événement allait rendre sa visite impossible. Profitant de l'embouteillage, un grand gaillard roux et barbu de 32 ans, François Ravaillac se jette sur le carrosse du Roy, prend appui sur une roue et adresse 3 coups de schlass (***) au souverain. Un seul sera mortel. Le gaillard ne tentera pas de s'enfuir et sera arrêté sur le champ.

     On ne saura jamais si le regicide a été commandité où s'il a été de l'initiative seule de Ravaillac. Toujours est-il que celui-ci aurait été en proie à des hallucinations qui l'on poussé à commettre son acte. Ravaillac, personnage catholique et très pieux avait d'ailleurs tenté plusieurs fois de rencontrer Henri 4 pour le convaincre de convertir les Huguenots (****) mais il ne fut jamais exaucé. De plus, la volonté récente d'Henri 4 d'envahir les Pays Bas Espagnols fut interprété comme une action contre le pape (à l'époque Paul 5), c'était la goutte d'eau qui fit déborder le vase. Il décida donc de le tuer. Si l'acte a été commandité, il y a de fortes chances pour que ce soit par des partisans de l'Espagne dont Henri 4 voulait envahir un territoire.

 

assassinat-d-henri-iv-telefilm_246.jpg 

    Condamné pour regicide, Ravaillac fut condamné à d'atroces supplices en place de grève (aujourd'hui Place de l'Hôtel de Ville) qui durèrent toute la journée du 27 mai (1610). Jugez plutôt : on lui versa du plomb fondu dans des entailles pratiquées sur tout son corps à l'aide de tenailles (mais le bougre était robuste et résistait bien aux tortures). On lui brûla la main droite (qui avait tenu le couteau), puis on l'écartela : chacun de ses membres furent attaché à un cheval, on fouetta les chevaux jusqu'à ce qu'il s'enfuirent emportant avec eux chacun un membre. Son tronc fut ensuite piétiné par la foule et les 4 membres récupérés furent  brûlés. Quand à son prédécesseur (Jacques Clément), il a été également écartelé mais son supplice est moins célèbre vu qu'il a été effectué sur son corps... Mort ! En effet son corps a été transpercé par les gardes d'Henri 3 qui le jetèrent ensuite par la fenêtre du château de Saint Cloud. Henri 3 n'ayant pas de successeur direct (bien que la légende comme quoi il faisait partie de la communauté gay est fausse), il désigna Henri de Navarre comme successeur et qui devint Henri 4, 1er roy de la Dynastie des Bourbons.

 

SUPPLICERAVAILLAC.jpg 

 

   Le corps du Roy de la "Poule au pot", de "Paris veut bien une messe" de l'Edit de Nantes et de "Ralliez vous à mon panache blanc" fut enterré dans le caveau de la Basilique Saint Denis où reposaient déjà la plupart de ses prédecesseurs. Jusqu'en 1793 où son tombeau, comme celui de quasiement tous les autres rois de France fut profané par les révolutionnaires. Le corps, dans un étonnant état de conservation fut exposé debout dans la rue pendant quelques jours avant de rejoindre sa famille dans la fosse commune.

   Pauvre Henri 4, comme il a dû se retourner dans sa tombe voyant cela ! Et si un héros assassinait notre souverain actuel, quels honneurs lui réserverait-on ?

   


(*) CD en chiffres romains, ça veut dire 400.

(**) En fait c'est pas vrai, nous ne sommes pas le 14 mai 1610 mais 2010, mais c'est un effet de style pour se replacer dans le contexte de l'époque.

(***) Schlass volé à cet effet quelques semaines plus tôt dans une auberge.

(****) Protestants

Repost 0
Published by Julien Petitjean - dans Nécrologie
commenter cet article
8 mars 2010 1 08 /03 /mars /2010 16:13

http://img11.imageshack.us/img11/2711/topaloff.jpg   On n’a presque pas parlé de la mort de Patrick Topaloff hier à l’âge de 65 ans. C’est pourtant un monument de la chanson française burlesque qui s’éteint. Bien au-delà de son célèbre duo avec Sim (qui nous a quitté lui aussi, il y a à peine six mois) sur la parodie de Grease, Patrick Topaloff, je lui dois beaucoup et nous allons voir pourquoi.

 

   Patrick Topaloff participait encore la veille de sa mort à la tournée « âge tendre et tête de bois » réunissant des artistes qui ont marqué les années 60 alors qu’il n’a commencé à être célèbre que pendant les années 70… Bref passons. Son 2e 45 tours sorti en 1971 et qui fut également l’un de ses plus grands succès « J’ai bien mangé et j’ai bien bu » a été écrit par un certain… Claude François !

 

   En 1982, Patrick Topaloff sort un 33 tours où il chante les fables de la fontaine sur de très belles musiques, tantôt moyenâgeuse, tantôt rock voire folk ou jazzy. Ce 33 tours me fut offert à l’âge de 8 ans et il m’a permis de connaître par cœur un bon nombre de fables de la Fontaine si bien qu’à l’époque, lorsqu’il s’est agit de les apprendre en guise de récitation, je les connaissais déjà !

 

   En 2009, avant de partir à une soirée où était organisé un concours de déguisement, je vais piocher dans mes réserves des accessoires de déguisement (pattes d’eph, perruque, lunettes…) pour me faire un look « années 70 ». Je me regarde dans le miroir en me disant « Tiens, on dirait Patrick Topaloff ». Lors du concours, l’animateur nous fait défiler sur scène pour nous demander en quoi on était déguisé, je lui dit « Patrick Topaloff ». Au moment des délibérations du Jury, le public (dans lequel je ne connaissais strictement personne !) crie « Topaloff Topaloff Topaloff !!! » et à ma plus grande surprise, j’ai gagné le concours !

 

   Donc Patrick, si tu nous lis là d’où tu es, sache que je te dois beaucoup, et j’ai été vraiment très déçu de constater à quel point ton trépas est passé presque inaperçu dans nos media, je me devais de réparer cette injustice…

Repost 0
Published by Julien Petitjean - dans Nécrologie
commenter cet article