Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

Cliquez sur "J'aime" !

25 décembre 2008 4 25 /12 /décembre /2008 09:28

   Ce morceau est parti d'une chanson flash composée vers 2000/2001. Sur les pistes cachées du CD on entend d'ailleurs le bloc note enregistré le jour où ça m'est venu. Ca a failli rester une chanson flash jusqu'au jour où je l'ai enregistrée.

   Les paroles sont d'une simplicité extrême, on ne peut pas faire plus élémentaire. La musique est un peut plus compliquée. Thème principal chanté deux fois par des choeurs à 4 voix, petit pont à la flûte joué par Cäcilia ma prof de chant, le tout sur un style baroque. Puis les mêmes paroles sont ensuite chantées sur une musique plus lente sur fond d'arpèges composées séparément puis collée au morceau. Le thème des arpèges est ensuite décliné sous plusieurs couleurs musicales un peu à la manière de travailler de Mike Oldfield, solo de guitare classique tranquille, puis quelques nappes de cordes frottées venant donner une ambiance un peu plus ambigue, pour s'ensuivre par un habillage style Western Spaghetti, le tout se terminant par une sorte de quatuor de guitares classiques. Ce qui, au départ ne devait que 45 secondes, donne finalement une pièce de 4 minutes 30... Mais au moins, je peux dire que je me suis bien défoulé en l'enregistrant, n'étant pas contraint par les normes imposées pour une chanson "normales" et auxquelles on ose pas toujours s'éloigner.

   Sur le CD, j'indique que ce morceau est divisé en 4 parties représentant chacune une des 4 saisons, libre à l'auditeur de deviner lesquelles et dans quel ordre. Le seul but était de brouiller les pistes, c'était pas vrai, je peux l'avouer, c'était il y a 5 ans, il y a prescription !

   Ma plus grande fierté concernant cette chanson est qu'elle a été reprise pour le spectacle de fin d'année de ma prof de chant, Cäcilia Boyer (qui joue de la flûte aqu début du morceau) chantés en chorlae avec plusieurs de ses élèves. J'ai pas pu voir ce que cela donnait d'une oreille extérieure car j'y chantais, mais j'étais content de moi ce jour là ! 

   En guise de cadeau de Noël, voici un enregistrement intégral de 4 Saisons :

 

<< 4 Saisons... >>

 


 

 

NOTE IMPORTANTE : A l'occaion des 5 ans de la sortie de mon cédé " 12 Petits Chants " Je lance un GRAND CONCOURS (c'est en effet la période des fêtes qui commence) : Pour chaque billet correspondant à chaque chanson du cédé (par exemple aujourd'hui, " 4 Saisons "), celui qui me postera le meilleur commentaire gagnera un exemplaire CD de " 12 Petits Chants ". Prenez garde toutefois de me laisser votre adresse mail afin que je vous recontacte pour savoir où envoyer le cadeau ! Par contre, interdiction de gagner 2 fois le CD.


      Ceux qui souhaitent faire l'acquisition du CD " 12 Petits Chants " hors concours devront cliquer ici. Par contre, vu que c'est Noël, les frais d'expédition sont GRATUITS et le chèque doit être d'un montant de 10 € seulement. 

 

Partager cet article

Repost0
24 décembre 2008 3 24 /12 /décembre /2008 10:19

   Je sais pas ce qu'il leur prend en ce moment à mes collègues de faire l'un après l'autre un album reprenant leur plus grands succès en duo avec les chanteurs à la mode du moment (1)...

   A l'image de Delpech, ayant habilement utilisé ce concept pour sortir enfin de sa traversée du désert qui commençait à s'éterniser, de nombreux autres chanteurs ont suivi, tel Salvatore Adamo, ce disque sera-t-il salvateur pour la carrière d'Aznavour ? (2)

   Outre les albums exclusivement réservés aux duos, il me semble que ce genre ce soit particulièrement développé ces dernières années. Entre Marc Lavoine qui semble désormais refuser de chanter en solo, Renaud en duo inattendu (mais très réussi) avec Axl Red (3) ou Juliette faisant appel aux services de Guillaume Depardieu. On ne citera pas Olivia Ruiz et Mathias Malzieu, Jean-Jacques Goldman et Patrick Fiori (4), Nadiah et Enrique Iglesias car on a pas la place.

   Il est vrai que quand on voit les dernières créations d'Aznavour (je pense à La Terre Meurt, si mal écrite) ça nous fait du bien de réécouter les plus grands succès ! Surtout que Charles n'a pas pondu un seul tube depuis plus de 30 ans... Après des albums tels Jazznavour, voilà encore une nouvelle déclinaison des plus grands tubes sur lesquel Le Grand Charles peut éternellement se reposer. Seulement, on préfère les versions d'origine que chantées par des chanteurs qui certes ont fait leur preuves, mais sont incapables de s'approprier les succès du grand Charles tant le CD semble avoir été fait à l'a-va-vite... Bah, il fallait que ce soit prêt pour la période de Noël, moment idéal pour sortir un disque (ou un livre).

   Pour innover, je propose que mon prochain album soit constitué exclusivement de trios. Je pourrais par exemple vous proposer un trio avec Zazie et Olivia Ruiz, un autre avec Christina Aguilera et Britney Spears ou alors avec Louise Bourgouin et Pauline Lefebvre(5)...

   Vive le triolisme et Joyeux Noël !

 




(1) Ou depuis longtemps
(2) Désolé pour celle-là, j'ai pas pu résister...
(3) Chanteuse proche d'Axl Rose ouh ouh ouh !!!
(4) Beuuuuurk pour la chanson...
(5) Par exemple pour reprendre de Señor Météo de Carlos...

Partager cet article

Repost0
22 décembre 2008 1 22 /12 /décembre /2008 14:14

   Jusqu'à nos jours, on a pu constater que toute la surface du corps humain pouvait y accueillir des tatouages. Même dans les endroits les plus intimes (1). Récemment, le salon "True Love Tatoos" va encore plus loin en proposant des tatouages à l'intérieur du corps pour leur donner une dimension encore plus éternelle !
   On voit par exemple sur ce cliché "Lucy Forever" tatoué sur un muscle cardiaque.

 


Cette prouesse a été réalisée de façon imaginaire pour les besoins du clip du 1er tube Some People du groupe Vikunja et que vous pourrez admirer sur un site de vidéos en ligne.


(1) Les parties génitales par exemple.

Partager cet article

Repost0
20 décembre 2008 6 20 /12 /décembre /2008 11:11

   Je me suis pas mal regardé le nombril ces derniers temps pour fêter les 5 ans de mon CD. Parlons à présent de mes collègues mais néanmoins amis Strasbourgeois de THE SWAMP dans un tout autre registre.

   THE SWAMP
, c'est le rock à l'état brut. Mais aucun cliché désuet caractérisant toute forme qu'a pu prendre le rock depuis sa création au beau milieu des années 50. THE SWAMP, par des morceaux terriblement efficaces dépassant rarement les 3 minutes propulse dans vos pavillons auditifs un tsunami de décibels.

   Sur scène, THE SWAMP annonce la couleur : "Nous, on a rien à vendre, on est juste ici pour le ROCK'N'ROLL !!!!" dixit le batteur/chanteur (ce qui d'ailleurs soit dit en passant(1) est assez rare) et là c'est parti pour un set qui déchire tout et à l'issu duquel vous êtes assuré de ne plus rien entendre pendant 3 jours si vous n'avez pas pris de précautions auditives.

   The SWAMP, niveau personnel, c'est David à la batterie et son frangin Thomas à la gratte, Xav à la guitare solo et Tristan à la basse. C'est ce dernier, infographiste de formation, qui est l'auteur du clip d'illustration d'un des morceau du CD. Allez le visionner en suivant ce lien pour constater que THE SWAMP ne néglige aucun aspect de leur promo. 

   Le CD, bien qu'autoproduit, possède une qualité d'enregistrement irréprochable. Pour exemple, difficile, pour une musique très pêchue et riche en guitare saturées de comprendre de quoi parle le chanteur. C'est pourtant l'un des défis qu'a su relever THE SWAMP (Merci Kevin !), on a donc pas attendu 6 mois pour rien avant que le mixage soit finalisé...

   Cerise sur le gâteau, THE SWAMP, non content d'être l'un des groupes phares de la scène du Nord Est de la France, se paye le luxe de faire réaliser le dessin de la pochette de son CD par Baru (2) !

   Si vous ne pouvez pas vous déplacer pour assister à l'une de leurs performances, consolez vous avec le CD en attendant que le groupe revienne de New York enregistrer le nouvel opus qui sortira sous le label Up for the Crack Records. Mais surtout, suivez les consignes qui y sont inscrites : à l'instar de certains albums tels que Let it Bleed des Rolling Stones, PLAY IT LOUD !!!!

   Difficile à croire en écoutant de SWAMP qu'il est issu de la fusion des TOMMMY (3) et de Pathé Macaroni (4) !

 



(1) Dans les groupes célèbres, je ne vois que Eagles ou Genesis pour qui c'est le cas
(2) Dessinateur de BD qui a notamment eu de nombreuses planches publiées dans le journal Pilote
(3) L'un des groupes phares de la scène messine à la fin des années 90
(4) Groupe Phare de la scène messine au milieu des années 2000 ayant la particularité de reprendre des musiques de film à la sauce années 70.

Partager cet article

Repost0
19 décembre 2008 5 19 /12 /décembre /2008 13:02

   J'ai toujours détesté les comédies musicales, à l'exception de l'excellent Opéra Rock La Révolution Française (1973) signé Alain Boublil et Claude Michel Schönberg (1) qui ont également signé quelques années plus tard (2) Les Misérables considéré comme chef d'oeuvre du genre. Ces dernières années, nous avons été servis niveau comédies musicales, entre Notre Dame de Paris, Le Roi Soleil, Kiriku, Roméo et Juliette, Soldat Rose, Cléopâtre j'en passe et des meilleurs. Voilà-t-il pas que 2009 verra la création de Mozart l'Opéra Rock, dont on peu déjà entendre un extrait à la radio en ce moment :

 


   Il se trouve que l'équipe créatrice de cet opéra a lancé un grand concours adressé aux inscrits de SFR Jeunes Talents (3). Maintenant que la date limite de participation au concours est passée, je peux vous en parler sans générer une éventuelle concurrence.

   Voilà le sujet : Le concours propose aux internautes de composer une musique qui serait destinée à cet Opéra Rock. Le gagnant ne gagne rien, si ce n'est que la musique qu'il aura composée à cet effet sera utilisée pour l'Opéra Rock ! 

   J'ai décidé, sans trop y croire, d'y participer. Ca n'engage à rien si ce n'est que la musique soit plagiée par des esprits de mauvais goût et mal intentionnés, mais le nécessaire à été fait pour parer à ce genre de désagrément je vous rassure.

   Cette musique est nulle certes, mais le Baron Pierre de Coubertin ne disait-t-il pas que le plus important était de participer ? Gagner, qu'importe... Alors si vous voulez écouter ce que je propose, cliquez sur ce lecteur :

 

Trazom


    Les directives étaient de chanter dans le yahourt en anglais... (4) Certains des participants ont proposé quelque chose chanté en français. J'ai décidé de coller la musique composée pour l'occasion à partir d'un point de départ issu de fonds de tiroirs, sur des paroles connues que vous reconnaîtrez aisément ! Il n'y a plus qu'à attendre les résultats, n'ayons pas de faux espoirs, il y a environ 70 participants, j'en ai écouté quelques uns, et je peux vous dire que c'est du lourd.




(1) Vous savez, celui qui chantait "Le 1er Pas, j'aimerais qu'elle fasse le 1er pas" !
(2) 1980
(3) Où je suis inscrit, bien que je ne sois ni très jeune, ni vraiment talentueux ! Mais SFR Vieux Loosers, ça n'existe pas encore.
(4) Le concours porte en effet exclusivement sur la musique et non sur les paroles.


   En attendant, ça vous fera patienter pour le prochain album en préparation. Peut être figurera-t-elle dans les "Bonus Tracks" !

   Est-ce donc au tour de Mozart de se retourner dans sa tombe ? ça risque pas, car il n'en a pas !
 

Partager cet article

Repost0
13 décembre 2008 6 13 /12 /décembre /2008 10:08

   Plus communément appelée la " Chanson Des Jours De La Semaine ", c'est une chanson qui a provoqué beaucoup d'enthousiasme de la part de mon " public " alors que je n'y croyais pas du tout au départ.

   Un jour, je ne me souviens plus exactement quand, mais je devais avoir une quinzaine d'années, ma grand mère paternelle me fait parvenir un petit bout de papier avec des jeux de mots sur les jours de la semaine " L'un dit (...) tu fais maigre, dis ! etc...". J'ai trouvé ça rigolo et j'ai conservé le bout de papier. Quelques années plus tard, j'ai repensé à ce petit texte et je me suis dit que je pouvais en faire une chanson...

   J'ai donc repris l'idée générale en essayant de faire en sorte que tous les calembours soient non plus approximatifs mais tous exacts phonétiquement et avec un refrain en plus pour ritournelliser la chanson. Je trouvais le résultat assez médiocre surtout que chaque vers n'avaient pas tous le même nombre de pieds, bref celà faisait très brouillon.

   Contrairement à ce qu'on pourrait croire en l'écoutant, j'ai mis pas mal de temps à peauffiner la musique et surtout à faire rentrer les vers dans la musique (sachant que le nombre de pieds différait à chaque fois !) finalement ça a donné un résultat à la Georges Brassens (2) qui a beaucoup plu aux gens à qui je l'ai fait écouter, et le petit skètche à la fin du morceau où l'on entend des gens s'engueuler pour savoir quel jour on est n'y est peut être pas pour rien non plus.

   A l'époque de la première fois où je l'ai enregistrée, j'avais des amis qui animaient une émission de radio (3) et qui l'ont passé à l'antenne. C'est donc ma première chanson à être passée à la radio ! Inutile de vous dire que j'en étais très fier.

   C'est aussi une chanson que l'on me redemandait souvent lors de soirées entre amis que nous faisions étudiants et où j'avais coutume de ramener ma guitare, au grand désespoir de certains.

   Cette chanson, enfin a figuré dans une compilation sortie il y a 3 ans et
dont j'ai déjà parlé sur ce blog.

   Pour l'écouter, rien de plus simple : Cliquez sur ce truc vert :

<<   Chanson Hebdomadaire   >>

   Alors vous allez me dire " Mais pourquoi avoir illustré ce billet avec une couverture de  Paris Match, ce magazine pourri ? " Eh bien tout simplement parce que c'est un... Hebdomadaire ! Mais vous allez me demander " Mais pourquoi avoir choisi un numéro avec Carla Bruni en couverture ? " Et là, je vous répondrai " Vous auriez préféré Sarkozy ? "

 



(1) Ou " Chanson du Dromadaire "
(2) En moins bien, biensûr !
(2) ça s'appelait " envoie la sauce " et c'était sur RPL une radio locale de la région de Metz.

 

NOTE IMPORTANTE : A l'occasion des 5 ans de la sortie de mon cédé " 12 Petits Chants " Je lance un GRAND CONCOURS (c'est en effet la période des fêtes qui commence) : Pour chaque billet correspondant à chaque chanson du cédé (par exemple aujourd'hui, " Chanson Hebdomadaire "), celui qui me postera le meilleur commentaire gagnera un exemplaire CD de " 12 Petits Chants ". Prenez garde toutefois de me laisser votre adresse mail afin que je vous recontacte pour savoir où envoyer le cadeau ! Par contre, interdiction de gagner 2 fois le CD.


 

   Ceux qui souhaitent faire l'acquisition du CD " 12 Petits Chants " hors concours devront cliquer ici. Par contre, vu que c'est Noël, les frais d'expédition sont GRATUITS et le chèque doit être d'un montant de 10 € seulement. 

 

Partager cet article

Repost0
28 novembre 2008 5 28 /11 /novembre /2008 13:31

   Je vous ai souvent parlé de Michel Polnareff. A l'instar de Michel Polnareff, Yves Simon n'est pas monté sur scène depuis 30 ans. Ils ont tous les 2 le même âge.


   A son retour, les fans de Michel Polnareff ont proclamé haut et fort, non sans hypocrisie, que sa voix était resté inchangée après tant d'années. Celle de Yves Simon en revanche, n'a pas bougé d'un iota. Certes, le chanteur originaire de Contrexéville n'est pas du genre à chercher à impressionner son public par ses performances vocales.

 

   C'est avec une grande émotion que Yves Simon retrouve Nancy car c'est la première grande ville qu'il a connu une fois parti de Conterxéville le bac en poche pour y étudier les lettres. Il se souvient qu'il habitait à l'époque près de la porte de la Craffe et qu'il en avait peur la nuit en rentrant chez lui !


   Yves Simon est, tel un William Sheller ou un Alain Souchon, un diseur. Un diseur qui est resté le même depuis 35 ans, et avec simplicité.


   Le spectacle commence par un long speach racontant le pourquoi du comment de sa jambe dans le plâtre, la raison invoquée sur son site n'est pas la vraie. Mais pour savoir la vérité, il faut aller l'applaudir à une de ses prochaines dates, je ne peux pas tout vous dévoiler ! (1)


   Vient ensuite la présentation des musiciens. Ses confrères le font plutôt en fin de tour de chant. Yves Simon, lui, préfère au début : C'est son choix, et il le fait avec beaucoup d'humour. Chaque gugus a droit à son annecdote. Le bassiste par exemple lui, a joué avec Coluche, et Guy Béart. Il raconte que ce dernier, lorsque ses musiciens se plaignaient de ne pas être payés pour les les répétitions, rétorquait du tac au tac que les répétitions lui, n'en avait pas besoin, ses chansons lui les connaissaient par coeur et que c'était une chance pour ses musiciens qu'il leur accorde la faveur de répéter avec eux ! Sacré Guy Béart !


   On apprend aussi que le claviériste, Serge Perathoner a travaillé avec Michel Berger et qu'il est l'auteur de la musique des génériques de " Navarro " et de " Ushuaïa "Yves Simon le charrie lui disant qu'il doit très riche !


   " Manhattan " inaugure le spectacle. S'enchaînent alors chansons connues et moins connues. Les chansons inconnues mais tout aussi séduisantes dès la première écoute sont du dernier album " Rumeurs " (2) dont la pochette illustre ce billet. En général, lorsqu'on vient applaudir un chanteur connu depuis des années, on éprouve plus de plaisir à écouter les vieilles chansons que les nouvelles. Ce n'est pas le cas chez Yves Simon. Ce nouvel album, intemporel et aux mélodies dont lui seul a le secret est à placer au même niveau que " Respirer Chanter " ou " Au pays des Merveilles de Juliet " dont la chanson éponyme clôt le concert. Il y règne une telle cohésion et une telle homogeneité entre les morceaux que je serais presque tenté de dire qu'il s'agit là de son chef d'oeuvre discographique.


   Yves Simon en devient presque hébété de constater à quel point le public fait une véritable ovation soutenue interminablement à " Diabolo Menthe " sans réaliser qu'il le mérite. Ses refrains n'ont pas pris une ride. Il ne s'est pas aventuré à bouleverser les orchestrations au risque de les dénaturer et c'est tant mieux. (3) 


   Yves Simon est donc au meilleur de sa forme et à l'apogée de sa carrière. Très frustrant que le tour de chant ne dure que deux heures (4).


   Hier je vous ai raconté l'histoire de ma première rencontre avec Yves Simon. J'ai donc voulu réparer ma faute commise il y a presque 20 ans d'avoir demandé à Yves Simon un autographe sans avoir acheté son dernier livre en acquérant " La dérive des Sentiments " Prix Médicis 1991 ! La boucle est bouclée. Yves, tu m'en veux plus ?

 

   Je suis rentré chez moi avec cette chanson dans la tête jusqu'à ce que je m'endorme :

 

  

    Alors si vous me demandez si je préfère assister à un tour de chant intimiste et sensible d'un type talentueux et plein d'humilité ou à un spectacle tape à l'oeil d'un artiste narcissique et suffisant quelle sera ma réponse selon vous ?

 

(Voir le billet précédent traitant de Yves Simon)

 


   

(1) Je vous donne un indice : c'est à cause d'une mouche, mais pas celle que chantait si bien (dumoins à l'époque) Michel Polnareff.


(2) Citons pêle mêle " Aux fenêtres de ma vie ", " Les filles ont des sentiments " et " J'ai peur ". Quand je pense qu'hier je vous ai dit que j'avais un peu zappé les 2 derniers albums, maintenant j'en ai honte ! J'ai réparé cette erreur en sortant de la salle Poirel en faisant l'acquisition de ce nouvel opus.


(3) Bien que j'ai que moyennement aimé la surcharge instrumentale de " raconte toi " où Yves est obligé de parler un peu plus fort ce qui retire le côté intime et confidentielle de cette si belle chanson.


(4) Autre anecdote rigolotte et imprévue , à la fin de la chanson " Patrice " du dernier album où Patrice est une femme, un type dans la salle crie " Moi aussi je m'appelle Patrice ! " Yves répond aussi sec non sans humour " Oui sauf que je couche pas avec toi ! "

 

    

 

Partager cet article

Repost0
21 juin 2008 6 21 /06 /juin /2008 15:25
   La fête de la Musique est un jour de l'année que tout le monde (sauf les musiciens professionels !) attend avec impatience. Voici, à ce propos le reportage sur la fête de la musique que nous avons vécus il y a un an à Amnéville avec des amis. Cela fait un moment que j'avais promis de mettre en ligne le reportage, tout vient à point à qui sait attendre :




   Conformément à ce que je fais habituellement, voici les MySpaces des participants, pour les gens qui souhaitent en savoir un peu plus sur leur vie, leur oeuvre, leurs amours :

Joan Polis
Marc Carmona
Gwego
Julien Petitjean


   Cette année pour ma part, je joue à Aumetz, à 18h, salle piano bar (oup's, je vais pas tarder à y aller là, il est 15h30 !)
   Je joue aussi ce soir après 22h et ce jusqu'au bout de la nuit au "Vivaldi" en face du conservatoire de Metz.

Partager cet article

Repost0
19 juin 2008 4 19 /06 /juin /2008 13:31

Fabergo
Le P'tit Jean

Jeudi 19 juin

Bar de la Moselle
21h


   Je vais être très bref :

   Ce soir, je partage l'affiche avec le sympathique
Fabergo au Bar de la Moselle.

   Qui est
Fabergo ? Songwriter de la région, très imprégné de culture Ch'ti pour avoir vécu à Lille quelques années. Textes finement écrits, aimant jouer avec les mots, présentant des tranches de vie dans un style parfois tendre, parfois un peu plus grinçant...

   C'est aussi le frère de
Joanna des Sales Fées, une autre valeur sûre de la chanson française régionnale, comme quoi c'est une affaire de famille !

 

   

Fabergo

 


Le P'tit Jean

 

 

   Au fait, c'est où le bar de la Moselle ? c'est ICI

   Juste en face de l'entrée du restaurant Maire à Metz. Autrement dit, ce soir, si vous êtes très riche, allez au resto Maire, et si vous êtes pauvres, venez voir un spectacle de qualité au BDM !

   A ce soir...

Partager cet article

Repost0
11 juin 2008 3 11 /06 /juin /2008 20:22

 

Annulé - Annulé - Annulé
Reporté au 28 juin (grrr...)


   Vous allez probablement trouver que je suis un peu redondant dans mes propos. Je ne vais donc pas encore une fois vous parler de Cindy Sander, non, mais des soirées "Plumes en Scène" dont l'édition IV se profile à l'horizon. Après le succès de la dernière soirée à l'Estanquet, il était trop tentant de renouveler l'expérience dès le mois de juin de choisissant au hasard pourquoi pas le vendredi 13....

   Sur la terrasse, qui plus est, si il fait beau. Alors si vous n'aimez pas le football et encore moins quand c'est France - Pays Bas, venez festoyer à l'Estanquet ce vendredi 13 rue des Roches à Metz. Si vous ne savez pas où est l'Estanquet  c'est ici qu'il faut vous rendre, et vous ferez connaissance de Coco, charismatique patronne de l'établissement, et de sa bande (Amandine, Magnum et les autres...) C'est une affaire de famille et c'est pour ça qu'on s'y sent si bien, comme chez soi, à l'Estanquet !

 


   Voilà tout est dit. Je vous redonne les noms des participants pour qu'ils restent bien imprégnés en vous et accessoirement pour accéder à leur myspace en lien.

Marc Carmona
Gwego
Jér
Jack Simard
Le P'tit Jean


   Ah au fait, "Le P'tit Jean" est mon nouveau nom de scène. Vous aimez ? Si oui, je le garde, sinon je reprends le sobriquet ridicule de "Julien Petitjean" !

Annulé - Annulé - Annulé
Reporté au 28 juin (grrr...)

Partager cet article

Repost0