Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

Cliquez sur "J'aime" !

12 juin 2010 6 12 /06 /juin /2010 11:12

      La rubrique littérature du Blog de Julien Petitjean n'étant pas très étoffée (l'équipe du blog étant essentiellement constituée d'intellectuels de broussaille) il est grand temps de contribuer à réparer cette lacune en vous parlant de l'Eté du livre qui se déroule à Metz tous les 1er WE de juin comme par exemple l'édition 2010 qui s'est tenue le WE dernier.

   TouBonLivre.jpgt d'abord, l'Eté du livre porte très mal son nom puisqu'il se déroule au printemps (l'été ne commençant que le 21 juin avec la Fête de la Musique. Mais à Metz comme l'été ne dure en moyenne que 15 jours, on essaye de se convaincre qu'il va durer un peu plus longtemps que d'habitude...

   Quand j'étais gamin, je me délectais à aller tous les ans à l'Eté du livre pour une chasse à l'autographe. Les personnalités présentes n'étant pas forcément de grands écrivains mais aussi des personnes connues ayant signé (*) un livre récemment. J'avais mon petit carnet d'autographes dans lequel on peut encore de nos jours retrouver des signatures dont je ne me souviens plus d

u tout de l'auteur. A partir de l'âge de raison, j'ai noté les dates et les auteurs. J'ai par exemple des autographes de gens tels que Annie Girardot, Yves Simon, Jean Claude Pascal ou Jean Morette.

   C'est aussi l'occasion d'échanger des annecdotes

Plenel.jpg

, comme par exemple le jour où j'ai rencontré l'auteur du livre "Le Français Correct pour les Nuls", Jean Joseph Julaud. Ce livre est d'ailleurs devenu depuis l'un de mes livres de chevet (**) et c'est ce qui explique pourqoi vous ne trouverez jamais la moindre faute de Français ni d'orthographe sur ce blog. Jean Joseph m'a raconté que le tout premier livre de la série pour les Nuls était "Le Sexe pour les Nuls" écrit par une certaine Dr RUTH, dont on pouvait dire qu'elle portait bien son nom !

   Une autre anecdote tout à fait insolite que j'avais déjà relaté dans ce blog se trouve sur ce lien. Après avoir lu ce lien vous comprendrez pourquoi par respect, je n'ose plus demander un autographe à quelqu'un sans avoir acheté son ouvrage.

     Concernant l'édition 2010, j'ai ramené 2 trophés. Un livre qui explique ce qu'est exactement un bon livre et intitulé à juste titre "C'est quoi un bon livre ?" de l'excellentissime écrivain lorrain Emmanuel PARMENTIER. Le livre se dévore relativement facilement et pour cause, c'est un ouvrage destiné au jeune public. Cela se devine facilement grâce aux somptueuses illustrationsd'Alain MATHIOT. Je vous rassure, l'auteur ne nous laisse pas sur notre faim et à la fin du livre, on sait exactement ce qu'est un bon livre, bien que la réponse soit pour le moins... Inattendue !

   Autre trophée : Voyant qu'Edwy PLENEL était présent (nous en avons d'ailleurs déjà parlé dans ce blog) je n'ai pas pu résister à l'envie de lui acheter un ouvrage pour récolter un autographe. Je n'ai pas eu besoin de me faire prier pour faire l'acquisition de l'ouvrage "La part d'ombre" traitant des coulisses du règne de Mitterrand, comme si je n'avais pas assez de livre comme ça sur notre ancien président ! J'ai sans doute fait une gaffe en lui demandant pourquoi on ne l'entendait plus dans "On refait le monde" sur RTL, il a fait un peu la grimace en répondant qu'il privilégiait désormais France Inter. Peut être s'est-il disputé avec Christophe HONDELATTE... J'ai également oublié (sans doute le trac) de lui dire que je lui ai consacré un article sur mon blog où je faisais une étonnante révélation sur sa personne...

   Bref, l'Eté du livre, quand on est pas un intello, on cherche à tirer profit de ce genre de manifestation à sa manière !

 


(*) Je précise bien "signé", car pas forcément "écrit"

(**) De même qu'un de ses autres ouvrage "L'histoire de France pour les nuls"

 

 

 

Repost 0
Published by Julien Petitjean - dans Littérature
commenter cet article
3 novembre 2009 2 03 /11 /novembre /2009 14:00
   Nous l’avons vu hier, c’est la saison des prix littéraires. Aujourd’hui c’est une œuvre pas comme les autres qui fait grand bruit. Après les mémoires du Grand Charles, puis celles du Grand Valery (« Le pouvoir et la vie ») voici les mémoires du Grand Jacques à savoir Jacques Chirac notre ex président. La publication des mémoires d’un ancien chef de l’Etat Français est un événement suffisamment rare pour qu’on s’y attarde. Pompidou et Mitterrand n’ayant pas, pour raison de santé(*), pu mener à bien cette tâche alors que de toute évidence, ils étaient les meilleurs écrivains parmi les présidents de la Ve République. (**)

   A peine Nicolas Sarkozy Elu, les françaises et les français avaient déjà la nostalgie de ce président plus que discret une fois les épreuves électorales passées. L’équipe du blog de Julien Petitjean a dévoré en avant première le premier volume de l’œuvre, dont le titre, emprunté d’une citation de Goethe est : « Chaque pas doit être un but ». Nous redoutions une œuvre consensuelle, mais Dieu merci, ce premier volume est extrêmement vitriolé. Beaucoup de monde, surtout à droite, en prend pour son grade à commencer par VGE dont il n’a jamais vraiment réussi à cerner la personnalité et qui a (selon l’auteur) plus passé son temps à diviser la majorité (de l’époque) qu’à la rassembler. On imagine l’ambiance aux séances du Conseil Constitutionnel où ils trônent tous les deux, heureusement séparés par Jean-Louis Debré ! (***)

   On y parle aussi de la trahison de Balladur, faux ami de 30 ans qualifié de « calculateur froid », avec qui Chirac aurait conclu un pacte comme quoi lorsqu’il aurait été élu président, celui-ci (re-)nommerait Balladur 1er ministre. Ce dernier lui aurait un jour de 1993, ambitionnant beaucoup plus pour 1995, déclaré de but en blanc « Je ne serai jamais ton 1er ministre ». Il tape également sur Sarkozy pour sa période pré-2007 mais respecte son pacte consistant à ne jamais juger son action en tant que Président de la République (en échange d’un silence présidentiel concernant les affaires sur lesquelles il va probablement être jugé à l’horizon 2011).

     Paradoxalement, le seul pour lequel Chirac manifeste une grande admiration est son grand rival… François Mitterrand ! Peu avare de compliments vis-à-vis de son prédécesseur il lui attribue une « finesse de jugement » et une « intelligence tactique »« Salut l’artiste » lui est-il même arrivé de penser en assistant à quelques-unes de ses prestations ! Finalement Jacques Chirac aurait peut être mieux fait de faire comme son prédécesseur, retourner sa veste et passer de droite à gauche. Eric Besson, lui, un peu plus récemment, fit l’inverse, au point d’être même parfois un peu plus royaliste que le roi ! … qu’il a rarement rencontrées. 

    Attendons une trentaine d’années que ne paraissent les mémoires de Nicolas Sarkozy, mais vu la façon de s’exprimer de Notre Président à l’oral, je crains que cette œuvre soit plus proche des « Récrés du Petit Nicolas » que d’une grande œuvre littéraire digne d’un Prix Goncourt (quoique avec ses relations…)

 
(*) Précisons : Pour raison de mauvaise santé suivi de décès et non de rétention à la Santé !

(**)Et Dieu sait si Mitterrand en avait (de la mémoire)

(***) Toute bagarre entre deux de ses membres serait anticonstitutionnelle, et déconstitutionnelliserait le conseil.

 

Repost 0
Published by Julien Petitjean - dans Littérature
commenter cet article
10 novembre 2008 1 10 /11 /novembre /2008 07:59

   Bien que ce blog se veuille relativement intellectuel surtout depuis la publication des bonnes résolutions dans le post 100, je ne me suis encore jamais adonné à l'exercice de la critique littéraire. En cette période novembresque où se décernent à tour de bras les prix littéraires(*1) naît en moi l'envie d'inaugurer cette nouvelle rubrique. A cet égard, j'ai récemment lu un bouquin qui mériterait un blog à lui tout seul tant il y a de choses à dire, et pas des plus tendres...

  On m'a donc parlé il y a quelques temps de ce bouquin qui s'appelle " La Bible ".  Le titre déjà particulièrement prétentieux, mais c'est rien à côté du contenu, bref passons. Ce livre se divise en 2 parties, l'Ancien et le Nouveau Testamment. C'est une sorte de chronique familiale sur fond de fresque historique qui se déroule sur environ 3000 ans (ça se termine vers l'an 27). J'ai pas eu le courage de lire le premier tome tant il était volumineux, on m'a dit qu'il nétait pas nécessaire pour comprendre le deuxième, c'est toujours ça de gagné ! De plus y parait que c'est vraiment un summum dans le genre gore. Des histoires de guerres, viols, incestes, infanticides... Je suis un petit être trop sensible pour lire des choses comme ça.

   Ce " Nouveau Testament " se divise en 4 parties grosso modo identiques écrites par 4 gaillards différents : " Saint Jean ", " Saint Marc ", " Saint Luc " et " Saint Matthieu " je ne sais pas si c'est leur vrai nom ou leur pseudo, ni s'ils ont fait appel aux services de " nègres ". En tout cas, il paraît qu'ils n'ont jamais écrit d'autre bouquin, soit par manque de talent ou d'inspiration, soit parce qu'ils n'avaient plus besoin de travailler avec tout l'argent qu'ils ont récolté de par les ventes de leur 1er et unique ouvrage !

   L'histoire, donc, se passe il y a envrion 1980 ans en Galilée (Palestine), et ça raconte l'histoire d'un type comme vous et moi appelé Jésus (retenez bien ce nom), fils de charpentier et qui, a l'âge de 30 ans a une illumination et devient une sorte de gourou de secte. Il fait plein de tours de magie et de nombreuses personnes (les " disciples ") le suivent de ville en ville pour voir ses tours sans cesse renouvelés. A ses débuts, ses tours ne sont pas tout à fait au point, ainsi, il s'y prend par exemple à deux fois pour rendre un aveugle voyeur, puis il devient plus habile en multipliant des pains, transformant de l'eau en vin, ressuscitant les morts, marchant sur l'eau (*2), c'est un vrai spectacle, une sorte de
David Copperfield avant l'heure, on le considère comme un véritable héro, surtout lorsqu' il commence à prétendre, comme tout bon gourou qui se respecte, qu'il est le fils de Dieu (*3) ! Mais il faut dire qu'à l'époque les gens devaient être assez crédules. De nombreux surnoms lui sont donnés, notamment " le Christ ", " le Messie " etc...


   Sur ces entrefaites, sa mère, profitant de l'occasion pour récupérer la notoriété de son fils, prétend qu'elle l'a eu... vierge ! Et là ça part dans tous les sens, il y a plein d'intrigues qui s'entrecroisent en faisant intervenir de nouveaux personnages tels que Maria Magdalena, une fille de joie. Ainsi, chemin faisant Jésus continue son parcours en maniplulant les foules jusqu'à ce qu'il se fasse arrêter par les romains car il commençait à se faire passer pour le roi des juifs (ce qui était très mal vu à l'époque). Il fut finalement condamné à une horrible torture (*4), à l'issu de laquelle on le mit, agonisant dans une sorte de grotte. Au cours de son supplice, une femme, (" Sainte Véro ") lui essuye le visage avec une serviette, et le visage de Jésus se  photocopie sur la serviette !C'est un peu dégueulasse de lui avoir fait subir tout ça, lui au moins, il mettait de l'animation ! 2 jours après il ressort de la grotte en faisant croire à tout le monde qui le croyait mort qu'il était ressuscité ! Gonflé le mec ! Le plus drôle, c'est que même les plus incrédules (comme " Saint Thomas " (*5) par exemple) le croient !

   Avant son supplice, Jésus demande à sa bande de potes (il les appelle " les apôtres " (*6) dans le bouquin) qu'une fois qu'il sera parti, il faudra manger du pain en se disant que c'est son corps et boire du vin en se disant que c'est son sang, pour être sûr que son souvenir reste gravé dans leur mémoire. Faut vraiment avoir
un égo incroyablement démeusuré pour dire des trucs pareils, ou alors il était dans un sérieux état d'ébriété !

   40 jours et 40 nuits après sa soi-disante résurrection, il s'est barré en disant " Je vais au ciel rejoindre mon père " (donc Dieu, pour ceux qui suivent !) C'est un peu nul comme fin, les auteurs ne devaient plus avoir beaucoup d'inspiration après avoir imaginé tellement d'ânneries, mais bon, pour un type de 33 ans, le personnage principal a eu une vie bien remplie ! Ce qui fait qu'il n'est pas dit quand ni comment il est mort, et encore moins où il est enterré !

   Le pire, c'est qu'on raconte (je ne sais pas si c'est vrai) qu'il y a des gens qui se réunissent tous les dimanches pour lire un extrait de ce bouquin en croyant que le héro du livre a vraiment existé et en débattre, sauf qu'une seule personne (ils appellent ça " le curé ") a le droit de donner son avis dessus, et qu'il est obligé d'en dire du bien et d'en tirer une certaine morale... Après quoi il passe dans l'assistance avec un petit panier et les gens sont obligés de donner de l'argent. Exemple typique de secte !

   En tout cas, j'estime que ce bouquin, s'il sortait de nos jours, ne mériterait pas le Prix Goncourt ! L'idée du bouquin aurait pu être bonne, mais c'est trop gros, on n'y croit pas un seul instant et on n'arrive pas à entrer dans l'histoire bien que les auteurs fassent preuvent d'une imagination débordante (sauf à la fin). J'ai pas non plus aimé le côté trop moraliste, donneur de leçons du héro. De plus cela servait à rien de mettre 4 fois la même histoire à la suite dans le bouquin, d'autant que les 4 auteurs abordent l'histoire sous un angle identique, dans un style à peu près similaire. C'est du gâchis de papier d'autant qu'il paraît que ce livre s'est pas mal vendu et continue même de nos jous à être un best seller. Je crois même que Martin Scorsese en a fait un film. (*7)

  Dans le même principe que le Nouveau Testamment (parfois surnommé " Les Quatre Evangiles "), j'ai vachement préféré un bouquin de Denis Robert qui s'appelle " Le bonheur " et qui raconte une histoire de cul (n'ayons pas peur des mots), la même, racontée 2 fois, par les 2 protagonistes de l'histoire, c'est sans prétention mais beaucoup mieux écrit que " Le nouveau Testament ".

   Alors, m'encouragez vous à continuer sur ma lancée en tant que "critique littéraire" ?



 




(*1) Aujourd'hui par exemple, on décerne le Prix Goncourt !
(*2) On peut dire d'une certaine manière que c'est lui qui a inventé le ski nautique !
(*3) Alors que chacun sait que Dieu n'a pas de fils, on le saurait !
(*4) La crucifixion : on te cloue sur une grand croix en boix, c'est l'ancêtre de la roue. Les cruciverbistes, eux, sont venus beaucoup plus tard.
(*5) Dans ce livre, il y a beaucoup de gens dont le nom commence par " Saint " je ne sais pas pourquoi... ça doit être la traduction de " Monsieur " je pense...
(*6) Ils étaient à Jésus ce que les Droogies sont à Alex d'Orange Mécanique, c'est d'autant plus vrai que l'un d'entre eux ( Judas... ou Saint Judas, je sais plus) le trahit...
(*7)
La dernière tentation du Christ

 

 

Repost 0
Published by Julien Petitjean - dans Littérature
commenter cet article