Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

Cliquez sur "J'aime" !

12 janvier 2012 4 12 /01 /janvier /2012 12:49

   Dans la lignée des clips réalisés récemment pour "Le Sapin", "Le lendemain de la Sain Valentin" ou "La Galette des Roys" le nouveau clip du chanteur Le P'tit Jean pour la chanson "Les Conciliabules" est en préparation, au détail près que cette fois, la contribution de son fidèle public sera nécessaire. 

  Le Sapin   La Galette des Roys   Le lendemain de la Saint Valentin

 

   Le principe tient dans un mouchoir de poche : Le clip sera constitué  d'une succession de séquences ou vous ferez tour à tour le playback du morceau ! (Rien de très original, c'est un principe très en vogue actuellement). Si vous êtes intéressé, suivez chacune des étapes suivantes :

Comment faire ? 

1 - Choisir un bout de phrase (style 2 ou 3 lignes) dans la chanson “Les Conciliabules” (chanson parlée) et dont les paroles sont disponibles en bas de cette article (dans la rubrique "Les paroles").

Informez-nous au plus vite en commentaire de cet article, nous vous écrirons ensuite en privé à l'adresse mail que vous aurez indiquée.Nous surlignerons ensuite dans cet article les paroles déjà choisies afin que vous sachiez au fur et à mesure ce qu'il reste de disponible comme paroles.

2 - Se procurer une version audio des conciliabules afin de se filmer pendant que passe la chanson afin que vous v12pc.jpgous repériez pour que les lèvres correspondent exactement aux paroles pour donner l'illusion que c'est vous qui parlez.

Si vous n'avez pas le CD 12 Petits Chants, c'est pas grave, vous vouvez la passer sur votre ordi en cliquant sur le lecteur ci dessous :

 

  3 - Une fois que vous maîtrisez parfaitement le bout de phrase que vous avez choisi, filmez vous soit à l'aide d'une vraie caméra, mais un apareil photo numérique, une web cam ou un téléphone ça fera aussi l'affaire (sauf si l'image est vraiment pourrie). Si vous n'avez pas le matériel nécessaire, pas grave, on pourra venir vous filmer. Passer la chanson audio des conciliabules pendant le tournage afin d'être sûr de la coïncidence entre vos lèvres et les paroles, c'est très important ! Par contre, peu importe s'il n'y a pas de son sur votre vidéo du moment qu'on sait où le replacer dans le clip.

4 - Une fois que la vidéo est terminée, faites nous la parvenir. Soit par mail, soit sur un support genre CDROM, DVD, soit par clef USB soit sur un site de mise à dispo de gros fichiers du genre http://dl.free.fr/. Nous nous chargerons ensuite de faire le montage. Vous avez jusqu'au 31 janvier pour nous faire parvenir vos vidéos.

Autres éléments importants :

DSCN5884.JPG

  •    Point de vue cadrage, il faut qu'il se rapproche de la photo ci contre. Evitez donc d'être trop loin surtout si l'image est floue ou de basse résolution. Par contre, certaines originalités seront les bienvenues : Mimiques insolites, gros plan sur la bouche, cadrage de profil ou autres... Sinon, pas de contrainte particulière sur le décor. Evitez les contre-jour.
  • Vous aurez bien entendu le choix que votre nom figure ou non au générique qui défilera à la fin du clip.
  • Attention, vous ne serez pas payé pour figurer dans ce clip ! Ceux qui le souhaitent pourront cependant bénéficier d'un exemplaire gratuit du CD.
  • Vous vous engagez tacitement à ne pas le prendre mal si votre video n'est finalement pas retenue pour le montage. (Mais pour cela il faut vraiment que la qualité de l'image soit pourrie, qu'e vous n'arriviez pas à nous la faire parvenir à temps ou qu'on arrive pas à l'intégrer au montage pour des raisons de format ou autre).

Merci à tous pour votre collaboration ! 

(Si vous avez des question, n'hésitez pas à les mettre en commentaire...)  

Les Paroles :  

Attention, les fragments surlignés en jaune sont déjà attribués, ceux en orange, attribués et filmés.

Les Conciliabules

 

 

  Les conciliabules éthérés
Dans la nuit misanthropique
Se tinrent sous une lumière blafarde
Dans un sanctuaire polymorphe.
Des cliquetis sarcastiques résonnaient
Dans cet imbroglio cataleptique
Dont le seul échappatoire se trouvait être
Un cumulo-nimbus blasphématoire.

 

Tandis que des bigorneaux factices
Sécrétant une glaire immaculée
Tels des pestiférés taciturnes équestres
Laissant entrevoir un palindrome cynique,
S’intercalaient subrepticement sous une clepsydre
Des protozoaires partiellement ankylosés
Qui s’éclipsèrent sous une infrastructure tectonique
Dans un fatras incongru d’extrême onction.

 

Sur un écran tactile en celluloïd
S’inscrivit en lettre de sang stigmatique
L’épitaphe post mortem de l’hédoniste noctambule
A la manière obsolète d’un leitmotiv anachronique
Pouvant s’avérer être un antagonisme exégète
A ce spectre éphémère et funestement grandiloquent
Rappelant irrévocablement la parthénogenèse troglodyte
Induite par la bipolarité de ces interférences isotropes.

 

Celles-ci furent séquentiellement centralisées
Sur la matrice d’un catadioptre anaphylactique
Avant d’être juxtaposées à un cloporte philanthrope.
La globalité de son génome, comme par mimétisme
Lui fit atteindre le paroxysme de la schizophrénie
En souscrivant l’acception de locutions prépositives
Pour les associer furtivement à des catachrèses jubilatoires.
Sa nyctalopie rétracta le plasma de cette nuit d’équinoxe.

 

Le vestibule globulaire se démantibula
Laissant place à un amas spongiforme résiduel
Témoignant d’une pondération rétroactive.
Son déphasage dubitatif le convainquit à fustiger
La perception extra sensorielle du profanateur salace
Outrageusement intempestif quoique virtuellement tacite.
Mon visage tentaculaire finit par se transfigurer
Sous l’effet fatidique d’atroces convulsions spasmodiques.

 

Leur sagacité intempestive les fit m’énoncer
L’axiome de cet endocrinologue féru d’astrophysique
Qui stipulait en substance que toute oligarchie comparse
Attise la convoitise des ovipares polypeptidiques
A l’égard de ces pseudo pastiches orthorhombiques
Dont le microcosme plurivoque défalque outrageusement
Les pithécanthropes introvertis dont la désuétude conceptuelle
Occulte anticonstitutionnellement la crédibilité de leur existence iconoclaste.

Repost 0
Published by Julien Petitjean - dans Julien Petitjean
commenter cet article
9 janvier 2012 1 09 /01 /janvier /2012 13:41

   Bonjour à tous, toute l'équipe du blog de Julien Petitjean vous souhaite une très bonne (et heureuse) année 2012. Espérons que cette année sera plus fructueuses en articles en tous genre contrairement à 2011 où, ankylosés par une paranoïa engendré par un célèbre ex chirurgiens d'un célèbre rocker, nous avons laissé ce blog quelque peu en jachère. Mais c'était reculer pour mieux sauter car nous commençons cette année avec 2 surprise dans notre hotte.

   La première surprise consiste en un passage télévisé du responsable de ce blog qui, invité par le célèbre écrivain pour la jeunesse Emmanuel PARMENTIER, nous a poussé la chansonnette à deux reprises en live avec entre les 2 performance une interview par Sophie Sap ("Chanson hebdomadaire" + interview, 13 m 45 s à 21 m 28 s et "Paris" 27 m 36 s à 31 m 38 s) pour voir tout ça, cliquez sur ce lien : 

http://www.vosgestelevision.tv/emission.php?id=57&idVideo=7169

   2e suprise non moins surprenante mais de circonstance, le clip de la chanson "La Galette des Roys" situé sur la plage n° 7 de votre Compact Disc préféré, pas besoin d'avoir eu la fève pour obtenir le droit de mater ce clip ci dessous. Pour ceux qui ne la connaissent pas, cette chanson est basée sur le même principe que la "Chanson Hebdomadaire", mais au lieu de traiter sous forme de calembours les jours de la semaine, il s'agira ici des mois de l'année.

  

 

Repost 0
Published by Julien Petitjean - dans Julien Petitjean
commenter cet article
3 juin 2010 4 03 /06 /juin /2010 16:00

36

Draguixa.jpg   Ce matin je me réveille, je me dis "Putain, Lussi éliminée hier de la Nouvelle Star", Puis "Putain, y'a autre chose encore plus grave : j’ai désormais 36 ans…" Quelle claque ! A mon âge, Mozart, Schubert et Balavoine étaient déjà morts. Je ne vous dis pas ça pour que vous me souhaitiez un bon anniversaire (Pour moi, un anniversaire n’est jamais bon) encore moins pour que vous m’offriez de beaux cadeaux, mais pour faire un bilan de tout ce qui a pu se passer un 3 juin.

Célébrités nées un 3 juin :

Georges V (1865) : Roi du Royaume Uni. Il donna son nom à l’hôtel Georges V.

Joséphine Baker (1906) : Pour fêter les 100 ans de sa naissance, j’ai mis une ceinture de banane autour de la taille.

Alain Resnais (1922) : Vous connaissez la chanson porno ?

Tony Curtis (1925) : Acteur américain. Utilise-t-il Toniglandyl ?

Frédéric François (1950) Chanteur Belge. L’un de mes chanteur préférés (en commençant par la fin de la liste)

Draguixa Laurent (1973) Actrice Porno française (Notre illustration du haut). Elle a joué dans de nombreux films tels que « Le parfum de Mathilde » en 1995 et pour lequel elle obtint un hot d’or, « Dracula » (1994) ou « Sperma klinik » (1996). Connait-elle la chanson porno ?

Kelly Jones (1974) Chanteur du groupe Stereophonics (Notre illustration du bas), nous sommes nés le même jour de la même année. Par solidarité, il pourrait chanter une de mes chansons avec son groupe !

Raphael Nadal (1986) : Joueur de tennis hyper bien classé, hyper mieux que mes chansons au TOP 50 ! (Et ayant gagné Roland Garros en 2005 - 2006 - 2007 - 2008)

Arianne ZUKER (1974) Mannequin et actrice américaine, nous sommes nés le même jour de la même année. Par solidarité, elle pourrait figurer dans un de mes clips !

Mais il y a également Anderson COOPER, Muthuvel KARUNANIDHI, James PUREFOY, Suzi QUATRO, Raoul DUFY, Kerry KING, Elisabetta GARDINI, Allen GINSBERG, Philippe DJIAN, EDOUARD (STAR ACADEMY 3), Julie GAYET, Dominique LAFFIN, Yelena ISINBAYEVA, Anita HARRIS, Chris GRISCOM, Evelyne BUYLE, Fabien DUBOS, Marion ZIMMER BRADLEY, Françoise ARNOUL, Chuck BARRIS, Paulette GODDARD, Deniece WILLIAMS, Jamie O'NEAL, Jean-Marc MORMECK, Yvonne CLECH, Bill PATERSON, Richard VERBER, Melissa MATHESON, Camille RAYON, Curtis MAYFIELD, Allain LEPREST, Flinders PETRIE, Daniel VERNEL, Jefferson DAVIS, Aimé KERGUERIS, Jean BOUISE, Elliot Jay TANZER, Vincenzo ZUCCONELLI, Sam MILLS, Frances GIBSON, Lord McGOWAN, Streeter STUART, Stacy HORN, Jean-Louis BERTUCCELLI, Italia ALMIRANTE MANZINI, Jean-Antoine CHAPTAL, Paulo BRANCO, Ellen CORBY, Raú CASTRO, Philippe GOIBAUD-DUBOIS, Martin GOLDSMITH, Karel KAERS, Paul MANSION, Philippe QUINAULT, Sargis SARGSIAN, Donald JUDD, Wilfred THESIGER, Billy POWELL, Rolf HEISSLER, Philippe NOGRIX, Jan-Michael GAMBILL, Olivier LEDROIT, Dr. Lendon H. SMITH, Jean-Pierre CHAMBON, Jean-Pierre LUMINET, Alois WIESINGER, Elisabeth KOONTZ, Katie HOFF, Jean Alexandre Ferdinand POISE, GEORGIUS, Jean-Claude LEROY, Emile PALADILHE, Tony GIGLIO, Johann JONGKIND, Léon HUREZ, Suzanne GUEMARD, André WOGENSCKY, Charles LECOCQ, André ERNOTTE, Inigo CUESTA, Lendon H. SMITH, John HODGMAN, Frédéric LENOIR, Mary BROWNE, Christian MALCOLM mais aussi Billy CUNNINGHAM.

Célébrités mortes un 3 juin :

Clothilde (548) Kelly_Jones.jpg2e épouse de Clovis, c’était il ya tellement longtemps que plus personne ne s’en souviens. Pourtant son enterrement a probablement, à l’époque, été commenté par Léon Zitrone.

Georges Bizet (1875) Compositeur de Carmen (et non de la chanson hebdomadaire)

Jean XXIII (1963) pape, ancêtre de l’évèque de Paris André XXIII.

Ayatollah Khomeyni (1989) Homme d’Etat Iranien, remplaçant (dans un autre style de management) le Shah d’Iran.

Anthony Quinn (2001) Acteur américain d’origine mexicaine qui interpréta avec brio (et Gina Lollobrigida) Quasimodo dans Notre Dame de Paris. (Longtemps avant Garou !)

David Carradine (2009) Petit Scarabée, sache que cet acteur a joué dans la série Kung Fu et dans Kill Bill.

Evénements qui se sont déroulés un 3 juin :

1942 : Raid aérien japonais sur Dutch Harbor en Alaska

1944 Election de Charles de Gaulle (l’homme d’état, pas le porte avion !!!) comme Président du Gouvernement provisoire de la République Française.

1962 : Un Boeing 707 d' Air France s'écrase peu après son décollage de l'Aéroport Paris-Orly (Paris), tuant 130 personnes.

1973 : Un Tupolev 144 s'écrase à Goussainville faisant 14 morts, lors d'une démonstration pendant le salon du Bourget.

1998 : 101 personnes sont mortes dans un accident d'un train ICE près d'Eschede (Allemagne)

Conclusion : évitez les transports en commun un 3 juin, surtout l'avion !

Repost 0
Published by Julien Petitjean - dans Julien Petitjean
commenter cet article
16 novembre 2009 1 16 /11 /novembre /2009 14:00


    Aujourd'hui, je serai bref, mais je voulais partager avec vous ce moment décisif dans ma carrière :

   Cela faisait des années et des années que je tentais par tous les moyens de mettre mon CD sur Deezer, j'ai tout essayé, mais de dossier en dossier envoyé, de fil en aiguille, finalement, c'est peut être le partenariat avec Jamendo qui a été décisif.

   Peut être est-ce une arreur de la part de Deezer mais peu importe, profitez-en, vous pouvez désormais écouter mon CD 12 Petits Chants sur Deezer et même pourquoi pas l'ajouter à votre playlist et pourquoi pas, comble de bonheur pour moi, devenir fan de Julien PETITJEAN !


   Allez, je ne vous en dis pas plus et vous laisse cliquer frénétiquement soit sur le lien à gauche qui ouvrira la pge de l'album soit sur l'un des liens ci-dessous où vous pouvez écouter à loisir n'importe laquelle des 12 chansons et pourquoi pas toutes en même temps !

   Et c'est parti pour plus de 44 minutes de dépaysement total, ciel bleu, sable fin, cocotiers et créatures de rêves à moitié nues...





Repost 0
Published by Julien Petitjean - dans Julien Petitjean
commenter cet article
26 avril 2009 7 26 /04 /avril /2009 11:30

   Ce matin, la rédaction du blog de Julien Petitjean était submergé de mails de lecteurs mécontents de ne pas y avoir découvert un nouvel article hier samedi. A ces lecteurs, nous présentons toutes nos confuses en précisant que les salariés du blog ont droit aussi à un jour de congé de temps en temps ! Nous vous rappelons également qu'au débuts du sus dit blog, on tournait en moyenne à un article par semaine ! Et puis les jours de repos, c'est aussi l'occasion de relire les vieux articles.

   Pour nous faire pardonner, nous vous proposons aujourd'hui d'être un lecteur privilégié en vous proposant de vous abonner gratuitement à ce blog. Il existe une infinité de bonnes raisons de le faire, mais nous avons sélectionné les 10 principales :


01 - A chaque nouvelle parution d'un article, vous en êtes informés par mail !

02 - Vous êtes tenu au courant de tout ce qui se passe d'insolite dans le monde dans la joie et la bonne humeur (ainsi que l'allégresse)

03 - Parfois, il y a des
concours organisés sur ce blog et où les cadaux sont extrêmement intéressants !

04 - Les connaissances acquises en lisant ce blog pourront être replacées lors des dîners mondains et vous serez très enviés

05 - C'est
gratuit

06 - Une jolie image illustre chaque article (voir celle d'aujourd'hui).

07 - Les moments de déprimes, vous ne savez à qui parler, venez lire 2 ou 3 articles sur ce blog, laissez un petit commentaire auquel on vous répondra pour vous remonter le moral.

08 - Vous pouvez frimer auprès des copains et dire "Wouah, je suis abonné au blog de Julien PETITJEAN !"

09 - Vous avez la possibilité de vous désabonner quand vous le souhaitez

10 - Il n'y a aucun engagement de votre part en contrepartie


    Si vous n'êtes toujours pas abonné à ce blog, il est donc grand temps de combler cette lacune. Alors comment s'abonner ? Rien de plus simple : tapez votre adresse mail en haut à droite de cette page, juste en dessous du petit calendrier dans la rubrique "Abonnez vous". Vous recevrez un mail de confirmation pour la validation définitive. Et à partir de ce moment, un petit rayon de soleil quotidien viendra illuminer votre vie.

Repost 0
Published by Julien Petitjean - dans Julien Petitjean
commenter cet article
2 avril 2009 4 02 /04 /avril /2009 13:59

200

    Putain, déjà 200 articles publiés ! Le temps passe si vite ! Comme pour tout bicentenaire qui se respecte, l'heure est au bilan. Comparons ce qui a été dit lors du bilan des 100 premiers avec les 100 suivants, et cela, 100 concession ni langue de bois.

Contenu

    Tout d'abord avouons le, un beau poisson d'avril pour le 1er avril (Carla Bruni Enceinte) mais suffisamment crédible et plausible pour passer comme une lettre à la poste (d'où l'image d'illustration, illustrant également le bicentenaire de Marianne). Peut être que l'ironie du sort fera que sans le savoir nous disions vrai ! Nous nous sommes d'ailleurs aperçus après coup qu'actuellement d'autres rumeurs analogues circulaient sur la toile. Nous avons un an pour réfléchir au prochain poisson d'avril...

   Concernant le contenu proprement dit, le blog qui est devenu entre temps quasi quotidien s'est un peu plus penché sur des faits d'actualité (STAR TREK : Nouveaux venus dans l'équipage !, Octuple ponte !, Elle accouche au Mac Do et..., Jacques Chirac mordu par son chien Sumo) en évitant de trop mettre à l'honneur Sarkozy et en parlant moins de Polnareff. Plus d'articles à haute teneur culturelle et intellectuelle (21 grammes : La masse de l'âme, Le Campanile s’est effondré, Masques mortuaires, Marie vierge ? Voici la vraie histoire..., Pourquoi ne prononce-t-on pas le "T" de "Metz" ?) bien que ces derniers temps, le blog se soit peut être un peu trop peopleisé (Le fils caché de JFK, Catherine Lara Fabian, Que devient Louise Bourgoin ?, Benoît XVI pète encore un câble !, Le fils caché de Georges Brassens ?, Chapeau Miss France !, Vincent Perrot : Stop ou Encore ?, Rachidati a pondu !, Comment va Loana ?)... Mais nous avons quand même fait l'effort de parler un peu de sport ! (Armstrong : le retour du cycliste !, Amaury Levaux va passer un joyeux Noël) Le thème de prédilection du blog restant l'insolite. (Fucking House !, Trahi... Par un moustique !, Gorille pétomane, Epidémie de moustache, Le choc des sous marins, Jean Yanne prix d'interpétation féminine !, Un diplôme de Beatlesologie !)

   D'autre part, notons que le concours sur les 5 ans de la sortie du CD "12 Petits Chants" a remporté un franc succès. Le concours étant clos, la liste des ganants sera publiée prochainement.

Audimat

   Avec le nouveau mode de comptage d'audience mis en place par over-blog (en défaveur des chiffres obtenus), il est difficile de comparer les audiences avant et après. Toujours est-il qu'on a pu constater une progression constante au cours du mois de mars où nous avons battu conjointement les records de nombre de visiteurs uniques et de pages vues en 1 mois... Voici les tendances par mois (les chiffres étant confidentiels).


   Concernant les commentaires, on constate aussi une nette progression puisque pour les 100 derniers articles, nous avons en moyenne 1,56 commentaires par article (contre 1,24 avant). On passe de 40% d'articles orphelins de commentaires pour les 100 premiers contre 33% pour les 100 suivants. Donc, merci à vous chers lecteurs de vous investir d'avantage dans la vie de ce blog.

Fréquence

   Le rythme de publication, vous l'avez remarqué, est devenu beaucoup plus soutenu. Les 100 premiers articles ont été publiés en 23 mois, les 100 suivants, en 5 mois seulement. Le mois record aura été décembre où l'on s'était lancé le défit d'un article par jour sans exception mais nous nous sommes essoufflés au bout de 3 semaines non pas par manque d'inspiration mais à cause des effets néfastes des fêtes de fin d'année !



Avenir

    Nous avons décidé, suite à une concertation de toute l'équipe du blog, de continuer sur cette lancée avec des sujets traités analogues sur une fréquence de 2 à 5 articles par semaine en moyenne. Une nouveauté cependant pour bientôt : Des interviews exclusives de célébrités. Nous ne vous en disons pas plus pour le moment.

Conclusion

   On vous avait promis...

* De parler moins de Sarkozy et parler plus de sa femme, c'est fait.
* Plus de copier/coller de blagues, vidéos ou articles : c'est fait
* De favoriser les articles à haute valeur culturelle et intellectuelle : C'est fait

    Voilà un blog qui ne réussira jamais en politique puisqu'il tient toutes ses promesses !

Repost 0
Published by Julien Petitjean - dans Julien Petitjean
commenter cet article
4 mars 2009 3 04 /03 /mars /2009 13:59

    Comme je vous le disais dans le premier article de cette dodécalogie cette chanson a une histoire assez analogue à celle de La Marchande de Foie. A l'époque où j'enregistrais 12 Petits Chants, je m'amusais en parallèle à enregistrer des petites chansons (*) d'une minute maximum, en général humoristiques. J'en envoyais les mp3 à mes amis et collègues. Dans la série, il y eut également Les Courses au Supermarché (qui sera sans doute dans le prochain album), Mener la Vache au Taureau (une chanson traditionnelle à gestes), Sweet Dreams (de Eurythmics arrangée façon Manu Chao), Salut à la compagnie (chanson traditionnelle elle aussi, rendue célèbre par le groupe Malicorne) et sans doute bien d'autres encore et dont je ne me souviens plus.

   Pourquoi Joli Mois de Mai ? C'est une chanson de colonie bien connue mais que j'ai apprise sur le tard. Pour en revenir à ma bande d'amis qui présentaient à l'époque sur une radio locale une émission appelée Envoie la sauce à l'époque tous les mardi soirs, je les avais entendus fredonner cette chanson en direct et ça m'avait fait beaucoup rire. Il parait qu'il existe une version plus soft de cette chanson qui stipule en substance "Joli Mois de mai quand reviendras tu m'apporter des feuilles pour couvrir mon coeur ?" mais c'est nettement moins rigolo.

   La musique est bien connue puisqu'il s'agit d'une variation de "Ah vous dirais-je maman" d'un jeune compositeur autrichien de la fin du XVIIIe siècle (**). J'ai déposé cette chanson à la SACEM en tant qu'arrangeur et non comme auteur en la qualifiant de traditionnelle, donc libre de droits.

   Pour la deuxième partie du morceau, j'ai voulu raprendre le même thème en boucle avec quelques petites variations sur un mode très folk, sur le modèle de ce qu'avait fait Mike Oldfield sur Portsmouth. Je ne sais pas si le résultat est à la hauteur de mes espérances, je vous laisse chers lecteurs, seuls juges.

   J'ai réenregistré au propre la chansonnette pour les besoins du CD mais les arrangements et la structure du morceau sont restés identiques par rapport au premier enregistrement. Contrairement aux 4 Saisons et Chacun son truc, c'est moi qui joue la partition de flûte  et elle n'a pas été rejouée par quelqu'un d'autre pour cause d'injustice (***) .


   Comme je vous le disais lors de l'article sur Les Conciliabules, ce morceau a été ajoutée tout à la fin pour ne pas terminer sur la note lugubre que constituaient Les Conciliabules et finir au contraire sur une note guillerette. Pour rappel, le CD à l'origine ne devait contenir que 10 chants et devait s'appeler justement 10 Chants. Ce n'est qu'après, sur les conseils d'un collègue que je l'ai baptisé 12 Petits Chants. Donc vous voyez, même si à la plupart d'entre vous ce CD peut être naze et mérite d'être dès maintenant relégué aux oubliettes, et que la plupart d'entre vous me l'ont acheté sans doute pour me faire plaisir l'ayant péniblement écouté une seule fois, je n'ai laissé aucun détail au hasard.

    Désormais, si vous êtes fidèle à mon blog, vous savez tout sur les 12 Petits Chants. Enfin presque...


 

  préc.   Joli mois de mai 




(*) Ou chansons flash

(**) W.A. Mozart (1755 - 1791)

(***) Ou de non justesse, je ne sais pas comment qu'on dit...

 


 


 


NOTE IMPORTANTE : A l'occaion des 5 ans de la sortie de mon cédé 12 Petits Chants Je lance un GRAND CONCOURS : Pour chaque billet correspondant à une chanson du cédé (par exemple aujourd'hui : "Joli mois de mai"), celui qui me postera le meilleur commentaire gagnera un exemplaire CD de 12 Petits Chants. Prenez garde toutefois de me laisser votre adresse mail afin que je vous recontacte pour savoir où envoyer le cadeau ! Par contre, interdiction de gagner 2 fois le CD.


      Ceux qui souhaitent faire l'acquisition du CD 12 Petits Chants hors concours devront cliquer ici. Par contre, vu que c'est Noël, les frais d'expédition sont GRATUITS et le chèque doit être d'un montant de 10 € seulement. 

 

Repost 0
Published by Julien Petitjean - dans Julien Petitjean
commenter cet article
26 février 2009 4 26 /02 /février /2009 13:59

   Il y a 2 sortes de gens : Les gens qui aiment mon CD 12 Petits Chants sauf Les Conciliabules et les gens qui détestent mon CD sauf Les Conciliabules. (Certes, il y en a une troisième, celle de ceux qui détestent tout le CD mais on ne va pas s'attarder dessus !) Donc voilà : Les Conciliabules c'est une chanson complètement différente du reste de l'album, non seulement parcequ'elle en est, et de très loin la plus longue, mais aussi parce que, une fois n'est pas coutume, c'est du slam ! Alors Grand Corps Malade et Abd Al Malik n'ont qu'à bien se tenir. Peut être que dans le prochain album il y aura un rap, et c'est bien parti car j'en ai de plus en plus ras le bol de la société.
   Blague à part, cette chanson a pour objectif de contredire les gens qui disent : "Punaise, elles sont toutes sur le même air les chansons du P'tit Jean !". Contrairement à ce que l'on pourrait penser a priori, cette chanson ne m'a pas été inspirée par Hubert Félix Thiéfaine.
Comme je le raconte dans le livret de mon CD, ce morceau est un pastiche des chansons que faisait un ami à moi (appelons le Mr X) avec qui je jouais dans un groupe de rock à la fin des années 90. Cette personne avait un style d'écriture bien particulier. Ses textes étaient bourrés de mots difficiles et le mot "cynique" était omniprésent (en hommage, ce mot est d'ailleurs présent à juste titre dans Les Conciliabules). J'aimais bien ses chansons bien qu'elles étaient assez sombres au niveau des sujets traités (Le suiscide, la rupture...) Je l'avais d'ailleurs aidé à enregistrer 2 chansons sur mon 4 pistes de l'époque et cela m'avais permis au passage de découvrir quelques une de ses productions parmi le nombre astronomique de cassettes qu'il avait produites. Quelques années plus tard, il nous a nullfait écouter avec des amis son CD dont la photo de la pochette était un phare. Vous imaginez les blagues qu'on a pu sortir à ce sujet ! Revenons à nos moutons. Les chansons de cet ami alimentaient pas mal de nos conversations à l'époque avec les autres membres de ce groupe de Rock. Un jour, je décide donc d'écrire une sorte de parodie de ses chansons. J'avais déjà tenté cet exercice quelques années auparavant sur le modèle de "Et vice et verça" chanson où Les Inconnus parodiaient les groupes intellos des années 80 mais ce projet n'avait jamais vraiment abouti bien que le texte était à peu près terminé, ça s'appelait "Tout simplement". J'ai donc pris mon cahier de chansons et un dictionnaire. Je me suis amusé à répertorier tous les mots qui pourraient avoir une place de choix dans cette parodie de part leur consonnance, des noms de verbes des adjectifs, des adverbes, bref, tous les ingrédients pour faire des phrases. J'ai ensuite constitué des phrases en prenant soin de les barrer sur le cahier après usage pour être sûr de ne pas les utiliser plusieurs fois. Il y a énormément de clins d'oeil dans Les Conciliabules, et pas que des clins d'oeil à Mr X (palyndrôme cynique, les lettres de sang stygmatique...). Ainsi, les deux premiers vers de la chanson m'ont été inspirés par l'humoriste Jean Yanne qui un jour, dans l'émission Les Grosses Têtes de Philippe Bouvard se moqua de la dictée de Bernard Pivot. Il improvisa sur le moment "Les conciliabules éthérés dans la nuit mysanthropique..."  ou quelque chose dans ce goût là qui m'est revenu lorsque j'ai écrit le morceau. Le mot vestibule par exemple, je l'aime tellement que je l'ai utilisé pour nommer l'association que j'ai été obligé de créer pour mettre de côté les cachets touchés lors des concerts et que je n'ai pas le droit d'empocher personnellement. Le mot "démantibuler" vient d'une personne faisant partie du personnel de service dans mon ancien collège où j'avais écrit Chacun son truc et que nous surnommions "Le Démantibuleur".

   Si vous lisez les paroles de la chanson, vous vous aprecevrez que le texte est de forme pyramidale de manière à ce qu'à la fin les phrases soient débitées avec le même temps imparti qu'au début dans un rythme effréné sans aucun répit pour reprendre son souffle. Dans la série des mots difficiles, j'ai absolument voulu utiliser le mot "Anticonstitutionnellement" qui est réputé pour être le plus long mot de la langue française. On me demande souvent si le texte des Conciliabules a une signification. Le texte ne veut rien dire, bien que, c'était la moindre des choses, grammaticalement, tout a été respecté. On me demande souvent également si je connais le sens de tous les mots présents dans la chanson, je vous avouerais qu'à l'époque où je l'ai écrite, j'avais regardé le sens de chaque mot dans le dictionnaire, mais je ne me souviens plus de tout malheureusemnt. On peut donc dire que, comme beaucoup de gens, je parle de ce que je ne connais pas !

   La musique est tirée d'une musique que j'avais composé quelques années auparavant à la guitare classique. celle-ci s'est transformée en une boucle jouée en continu par un computeur imitant le son de l'orgue et sur laquelle progressivement d'autres instruments viennent se greffer, basse, guitare, gong... (j'ai peut être été inconsciemment inspiré par Le Bal des Laze de Michel Polnareff). Il y a 2 soli de guitare dans le morceau : un au milieu du texte, l'autre à la fin.
 

   Le 1er solo : C'est bel est bien, malgré les apparences, un solo de guitare éléctrique ! Mais de guitare électrique non branchée ce qui lui donne un son si particulier. Je l'ai utilisé pour ce solo comme une guitare sèche. Je lui ai donné quelques accents orientaux car à l'époque où je l'ai enregistré, je revenais d'un voyage au Maroc. J'ai d'ailleurs utilisé en complément un instrument acheté au Maroc, vous savez cet instrument à vent utilisé par les charmeurs de serpents ! D'autre part, des bruitages viennent se greffer au solo pour lui donner un côté dramatique mais en l'écoutant maintenant, je lui trouve plutôt quelques accents comiques ! Bref. 

   Le 2e solo : J'ai voulu coûte que coûte que l'entrée en matière de ce solo soit directement inspirée de celle du solo de "Another Brick inthe Wall" de Pink Floyd, solo pour lequel je voue un véritable culte. Pour ne pas être accusé de copieur, la suite, bien entendu, diffère. Il y a en fait 2 soli successifs en un, avec 2 sons de guitares un peu différents, le 2e étant un peu plus saccadé dans le style de certains soli de Neil Young pendant les années 70, pour essayer de donner l'illusion que c'est un autre guitariste qui l'exécute. Le bi-solo se termine sur un ralentissmeent du motif récurrent pour se terminer dans une sorte d'agonie. J'y ai adjoint une petite musique issue d'une petite pendule boîte à musique ayant appartenu à ma sister lorsqu'elle était encore plus petite. 

 

   J'ai toujours eu d'énormes difficultés à apprendre par coeur le texte de ce morceau, si bien que sur scène, il m'a fallu trouver un artifice pour combler cette lacune. J'ai donc utilisé un petit livre genre missel ou j'avais intégré une copie des paroles, il ne restait plus qu'à lire le texte à la manière d'un curé disant la messe, puis de faire semblant de rendre l'âme au moment ou un musicien démarrait le solo !

 

   Tout à la fin du morceau, je ne sais pas si vous  avez entendu, il y a une grosse voix qui dit "J'espère que ça vous a plu" et une petite voix de schtroumpf qui complète "Moi aussi". Cette réplique ne s'adresse pas qu'au morceau mais à tout l'album. Et là, à l'instar de ce qui se passe dans l'album Sergent Peppers Lonely Hearts Club Band des Beatles, au moment où l'on croit que tout est terminé, commence un nouveau morceau absolument magistral...

   Je ne voulais pas terminer ce CD par une note lugubre, c'est pourquoi j'ai décidé de mettre une chanson guillerette pour clore le CD. C'est Joli mois de mai qui sera décrite dans un prochain article pour clore cette dodécalogie consacrée au CD 12 Petits chants. Joli moi de mai est à Julien Petitjean ce que A day in the life est aux Beatles. Autant dans la place qu'elle tient dans l'album que au niveau de la qualité du morceau (rires...) 
   Voilà, c'est tout pour ce qui concerne "Les Conciliabules", outre la fait que Mr X m'avait promis de faire une parodie de mes chansons. J'attends toujours... 

 

Préc.     Les concliliabules     Suiv.

 


 

NOTE IMPORTANTE : A l'occaion des 5 ans de la sortie de mon cédé 12 Petits Chants Je lance un GRAND CONCOURS. Pour chaque billet correspondant à chaque chanson du cédé (par exemple aujourd'hui : "Les Conciliabules"), celui qui me postera le meilleur commentaire gagnera un exemplaire CD de 12 Petits Chants. Prenez garde toutefois de me laisser votre adresse mail afin que je vous recontacte pour savoir où envoyer le cadeau ! Par contre, interdiction de gagner 2 fois le CD.


      Ceux qui souhaitent faire l'acquisition du CD 12 Petits Chants hors concours devront cliquer ici. Par contre, vu que c'est Noël, les frais d'expédition sont GRATUITS et le chèque doit être d'un montant de 10 € seulement. 

 

Repost 0
Published by Julien Petitjean - dans Julien Petitjean
commenter cet article
4 février 2009 3 04 /02 /février /2009 13:13

   Combien de troubadours ont chanté Paris ? Une infinité. Rien qu'à voir la page wikipedia consacré aux chansons sur Paris, on a déjà un aperçu. Cliquez ici pour vous rendre compte de l'étendue du phénomène :

                            http://fr.wikipedia.org/wiki/Paris_en_chansons

   Vous remarquerez que la chanson traitée ici y figure pour l'année 2003 aux côtés de Manu Chao et Bénabar !

   Mais quelle est son histoire ? C'est assez compliqué, il y a tant d'anecdotes qui ont tissé l'origine de cette chanson, essayons d'être bref pour ne pas vous lasser.

   J'ai eu plusieurs fois l'occasion au cours de ma jeunesse de visiter notre capitale actuelle(*) avec mes parents. J'étais fasciné par le fait de voir "en vrai" les monuments que j'avais l'habitude de voir à la TV. La Tour Eiffel, même de nos jours me captive toujours autant et je pourrais rester des journées entières à la ontempler sous toutes les coutures.

Afficher l'image en taille réelle   14 ans de règne pour Mitterrand, ça marque aussi, donc impossible de pas y faire allusion. En famille, nous rigolions souvent sur l'éventualité que, non content d'avoir pu être à l'origine de l'érection d'une pyramide(**) en plein coeur du Louvres, Mitterrand déciderait de s'y faire enterrer à son trépas (après momification) (***) ! D'ailleurs, ne trouvez pas que la momie de Ramsès II - illustration ci-contre -  présente une troublante ressemblance avec notre ex président ?

   Nous sommes vers 1997, à l'époque de l'écriture de "Chanson Hebdomadaire", j'ai commencé à adopter un style d'écriture type "Chanson pour enfants" mêlé souvent de quelques petites allusions salaces afin que les parents puissent également en profiter. Le brouillon de départ se constitua petit à petit avec des strophes en vrac où chacune était consacrée à un monument ou un lieu en particulier.

   Je peux maintenant vous l'avouer, certaines stropphes n'ont pas été conservées. 3 exemples : Il était question de l'appartement de Jack Lang Place des Vosges mais impossible de trouver les rîmes adéquates et finalement je trouvais cette strophe inintéressante. Je faisais également allusion à la flamme du Soldat Inconnu sur laquelle le président venait parfois faire des brochettes, mais c'était salir la mémoire des Poilus morts pour la France. Cela s'est transformé en une phrase beaucoup plus sage. Dernier exemple j'ai gardé le plus minable pour la fin : "J'ai voulu aller au Père Lachaise, pour voir s'il y'avait une chaise", vous comprenez pourquoi elle n'a pas été conservée !

   Les allusions et clins d'oeils sont infinis. Ma soeur avait un petit livre sur la Tour Eiffel lorsqu'elle était petite (je me souviens même qu'une fois elle me l'avait lancé au visage), ainsi qu'un petit livre sur Paris présenté aux enfants de façon assez humoristique. J'y ai puisé quelques éléments. Quand à la scène finale avec Mitterrand et Giscard, elle vient directement d'une histoire drôle que mon grand-père m'avait raconté quand j'était en 6e, je n'ai donc rien inventé. Le passage sur la Place de la Concorde est un clin d'oeil à l'album Astérix chez Cléopâtre (je ne sais plus quelle page) qui a donné plus tard le film Astérix Mission Cléopâtre de Alain Chabat. L'allusion à la Joconde est aussi une référence à l'obsession que j'ai pour ce tableau, comme pour Mitterrand.

   A l'époque de chacun son truc j'avais commencé à écrire une chanson qui était très inspirée de l'Aventurier de Jacques Dutronc. Ca commençait par "J'ai été à Paris manger du riz". Je ne l'ai jamais enregistrée (tant mieux) mais je pense que c'est le vague souvenir de cet embryon de chanson qui a donné naissance à la chanson Paris.

   J'ai composé la musique de cette chanson au Mans et bien qu'elle paraît très simple j'ai pas mal galéré dessus. La particularité de la musique de cette chanson réside dans l'étrange instrument de percussion que j'utilise : Une brosse pour laver les biberons ! Le manche métallique torsadé m'a permis d'obtenir un son sympathique pour marquer le tempo par grattage à l'aide d'un tournevis.


  (*) Paris. Avant, c'était Lugdunum (qui est devenu Lyon beaucoup plus tard)
 (**) Il fallait que je la place celle là !
(***) J'avais même offert à mon grand père pour son anniversaire un dessin représentant des extra-terrestres, dans un futur lointain, découvrant dans Paris détruit un sarko-phage dans lequel se trouvait une momie... Celle de François Mitterrand

 

Préc.     Paris     Suiv.

 


 

NOTE IMPORTANTE : A l'occaion des 5 ans de la sortie de mon cédé " 12 Petits Chants " Je lance un GRAND CONCOURS : Pour chaque billet correspondant à chaque chanson du cédé (par exemple aujourd'hui : "Paris"), celui qui me postera le meilleur commentaire gagnera un exemplaire CD de " 12 Petits Chants ". Prenez garde toutefois de me laisser votre adresse mail afin que je vous recontacte pour savoir où envoyer le cadeau ! Par contre, interdiction de gagner 2 fois le CD.


      Ceux qui souhaitent faire l'acquisition du CD " 12 Petits Chants " hors concours devront cliquer ici. Par contre, vu que c'est Noël, les frais d'expédition sont GRATUITS et le chèque doit être d'un montant de 10 € seulement. 

Repost 0
Published by Julien Petitjean - dans Julien Petitjean
commenter cet article
23 janvier 2009 5 23 /01 /janvier /2009 13:17

   A l'occasion des 5 ans de la sortie de mon CD "12 Petits Chants", je vous propose de percer tous les secrets de ces 12 petits chants. Après "Chacun son truc", c'est au tour de "Le Silence" d'être analysé...

   L'histoire de "Le Silence" commence d'une façon quasiment analogue à celle de "Chacun son truc" et c'est peut être pour celà qu'inconsciemment j'ai voulu qu'elles se suivent sur l'album. Nous sommes en 1991, en cours de français de Mme Bourette, au lycée LDC à M(*). Les cours de cette dernière sont moins ennuyeux que ceux de Mme Werner, mais il n'empêche que j'aime bien discuter avec mon voisin de pupitre, et peu discrètement. A tel point que celà commence à exaspérer Mme Bourette. Peu de temps avant, j'avais déjà présenté certains de mes textes à Mme Bourette, mais je ne sais pas si elle savait que je les mettais en musique. 

   Elle me sort : "Bon Julien, tu commences à être un peu bruyant, tu ferais bien d'écrire une poésie sur le silence !". Prenant cette injonction au pied de la lettre, je m'exécute. A la fin du cours, je souhaite lire le fruit de mon travail devant tout le monde au grand désarrois de Mme Bourette qui tente de m'en dissuader mais je n'en ai que faire. La chanson était alors presque finie.

   La "poésie" a été mise en musique l'été qui a suivi puis enregistrée dans une version un peu expérimentale. Les temps y étaient marqués par le bruit un peu trafiqué de mon métronome électronique et surtout, prouesse technique pour l'époque, je chante dans le micro de ma guitare électrique ! Cela donne un son un peu nasillard, comme si on parlait au téléphone.

   Pour 
"12 Petits Chants", je la réenregistre au propre. Déjà au niveau des arrangements, mais aussi dans la façon de chanter qui est passée d'un phrasé militaire (la chanson est après tout sensée évoquer une marche militaire car il y est question du 14 juillet) à un phrasé un peu plus polnareffien (dumoins dans l'esprit). Le bruit de métronome électronique s'est transformé en un bruitage de ronflement en rythme. Le solo de guitare du milieu de la chanson quand à lui est devenu une sorte de fanfare de cuivres synthétiques. Les moyens de production ne m'ont pas permis d'utiliser de vrais cuivres et Dieu sait si j'aurais préféré ! A la fin du morceau, on retrouve un peu l'esprit de "4 Saisons", une sorte de patchwork musical enchaînant plusieurs solos de guitares successifs (flamenco puis rock) pour se terminer sur un enchevêtrement de toutes sortes d'instruments (flûte, kazoo, cuivres synthétiques...)

   Cette chanson est aussi une chanson (à l'instar de "Chacun son truc" que l'on peut considérer comme issu d'un raclâge de fond de tiroirs, sauf que là, on m'a clairement reproché la médiocrité des paroles, et c'est vrai, avec du recul, que j'aurais quand même mieux fait des les retravailler ! 
  



(*) Je ne peux pas tout dévoiler, je crains les représailles de Mme Bourette !

 

<< Le Silence >>

 


 

NOTE IMPORTANTE : A l'occaion des 5 ans de la sortie de mon cédé " 12 Petits Chants " Je lance un GRAND CONCOURS : Pour chaque billet correspondant à chaque chanson du cédé (par exemple aujourd'hui : "Le Silence"), celui qui me postera le meilleur commentaire gagnera un exemplaire CD de " 12 Petits Chants ". Prenez garde toutefois de me laisser votre adresse mail afin que je vous recontacte pour savoir où envoyer le cadeau ! Par contre, interdiction de gagner 2 fois le CD.


      Ceux qui souhaitent faire l'acquisition du CD " 12 Petits Chants " hors concours devront cliquer ici. Par contre, vu que ce concours a été lancé au moment de Noël, les frais d'expédition sont GRATUITS et le chèque doit être d'un montant de 10 € seulement. 

 

Repost 0
Published by Julien Petitjean - dans Julien Petitjean
commenter cet article