Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Cliquez sur "J'aime" !

8 juin 2009 1 08 /06 /juin /2009 23:59

   5 ans après la claque donné à un chenapan pic-pocket, c'est à son tour d'en recevoir une à l'issu des élections européennes. Il faudrait dire à François Bayrou qu’il ne suffit pas d’être Anti-Sarko pour devenir président. Les Anti- en général ne proposent rien. Regardez par exemple Besancenot avec son Nouveau Parti Anti-Capitaliste (NPA), qu’est-ce qu’il propose à la place ? Rien ! Pour Bayrou (à droite), c'est une déculottée mémorable (8,5 % au lieu de 12% attendus) partagée avec le PS (16,5%).

 

   François Bayrou et Dany le Rouge (ex) qui se partageant le même électorat bobo de centre gauche (25% des votants) sont restés au coude-à-coude lors des sondages précédant les élections. Seulement, 2 événements sont venus jouer en faveur de Cohn Bendit (hormis le fait que sa liste fut la seule vraiment investie dans la campagne) :

 

1 – La bassesse des attaques adressées par Bayrou à son rival lors de l’émission pré électorale d’Arlette Chabot jeudi soir. Nous ne reviendrons pas dessus mais ça volait au ras des pâquerettes. 

2 – Diffusion vendredi soir du reportage Home de Yann Hartus Bertrand qui a mobilisé les électeurs vers les listes écolos (comprenant également la liste de Francis Lalanne et Antoine Waechter)

 

   Cohn Bendit (16,3%, photo ci-dessous), sans rien faire, a donc pu grappiller des points aux dépends de Bayrou (8,5%) pour terminer quasiment avec 2 fois plus de suffrages. Ce dernier devrait comprendre que pour gagner en 2012, il n'y a pas que les présidentielles dans la vie (politique) sinon il devra attendre jusqu'en 2017. Peut être que pendant tout ce temps là, il aura le loisir d'échafauder un VRAI programme !

 

   Autre mystère de cette élection, comment l’UMP a-t-il réussi à faire un score aussi haut (28 %) alors que Sarkozy est au plus bas dans les sondages (sondages de popularité qui d’ailleurs ont disparu les 2 dernières semaines précédant le scrutin) et une campagne inexistante (merci Rachida !) ? En l'espace de 5 ans les scores du PS et de l'UMP se sont inversés.

 

   De toutes les manières, pourquoi s’amuser à interpréter des résultats alors que seuls 40% des inscrits ont voté ? Quelle est la répartition des abstentionnistes sur l’échiquier politique ? D’une part les Anti-Europe (extrême gauche et extrême droite) et ceux qui boudent généralement les urnes (à savoir les jeunes et les classe défavorisées donc de potentiellement à gauche).

 

   En conclusion que dire ? Cette bécasse de Ségolène va-t-elle enfin demander pardon aux électeurs pour être l’une des responsable ce triste spectacle d’un parti disloqué que le PS offre ? En tous cas, Bayrou n’a pas demandé pardon à Cohn Bendit. Mais le grand gagnant de ces éléctions c’est bien Yann Hartus Bertrand. Autre pied de nez de l'histoire, pendant que nous allions aux urnes, c'est un Suisse, Roger Federer qui gagne Rolland Garros ! (La Suisse, bien que située en plein coeur de l'Europe, n'en fait pas partie)

   Maintenant les Européennes passées, parlons à présent des Eurockéennes ! C'est quoi leur programme cette année ?


Partager cet article

Repost 0
Published by Julien Petitjean - dans Politique
commenter cet article

commentaires

jean mars 27/06/2009 13:16

Belle démonstration de force de ta part . Ne pas être d'accord ce n est pas être contre ? A méditer . le détachement est nécessaire pour émettre un avis et non une crique .

Lady+Chester 09/06/2009 10:30

Oui c'est vrai.

Lady Chester 09/06/2009 10:05

Pas d'accord pour la bécasse de Ségolène. Le PS a un souci de leadership bien avant la désignation par les médias de Marie-Ségolène et ça a démarré un certain 21 avril 2002.Aubry avait disparu de la la politique tout comme ses amis pour revenir au Congrès de Reims foutre un coup de pied dans la fourmillière.Le PS ne s'en sortira que lorsque les leaders auront réglé leurs problèmes d'égo, ça démarre bien ! Beaucoup ont perdu leurs sigèes aux européennes.Sinon je suis d'accord concernant Bayrou. Son obsession sarko est entrain de tuer son parti. Il a vite oublie qu'il a pu aller aussi loin avec le Modem car pendant les présidentielles, il proposait une autre alternative, vite foutue à la poubelle.

Julien Petitjean 09/06/2009 10:19


Pour les pb de leadership au PS, on peut même faire remonter ça à... La mort de Mitterrand !