Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

Cliquez sur "J'aime" !

12 avril 2009 7 12 /04 /avril /2009 10:09

   Non pas que ces 2 chanteurs anticléricaux et agnostiques aient fait une chanson à la gloire de Pâques, mais ils y font tous les 2 allusion dans au moins une de leurs chansons.

   A tout seigneur tout honneur, commençons par Georges Brassens. Dans la chanson "Mélanie" (1975) parue dans son tout dernier album publié de son vivant, cette chanson presque paillarde raconte l'histoire de Mélanie, la bonne du curé, dont le principal passe temps est de s'introduire des cierges sacrés dans l'une des parties les plus intimes de son anatomie.

   Brassens tente une rîme des plus pittoresques, qui, si je puis m'exprimer ainsi, restera dans les annales de la chanson française :

Elle vous emprunte un cierge à Pâques
Vous le rend à la Trinité
Non, non, non, ne me dites pas que
C'est normal de tant le garder !
 


   Alors là, faire rîmer "Pâques" avec "pas que" il fallait oser, et dire 3 fois "non" pour retomber sur ses pieds, il faut vraiment s'appeler Brassens pour se permettre ce genre de facilité qu'on ne pardonnerait pas à un débutant !

   Passons à Renaud, en 1980, le chanteur loubard et rebel (à l'époque) sort dans l'album "Marche à l'Ombre" une chanson humoristique simulant un dialogue entre lui et un enfant qui lui posent plein de questions qui l'agacent :

Eh ton Bon Dieu il est mort
Avec Jésus sur la croix
L'ont crucifié avec 3 punaises,
Et puis il s'est barré

   On ne peut mieux résumer l'histoire de Pâques (qui rappelons-le célèbre la résurrection du Christ), et la métaphore des punaises est joliement trouvée ! J'imagine les grenouilles de bénitiers prêtant l'oreille à ces propos et s'offusquer...

   Décidément, ces deux là, l'élève et le maître, ils ne respectent rien ! Sur ce, bonne fin de week end Pascal(*)



(*) à Pascal ainsi qu'aux autres bien sûr !

Partager cet article

Repost0

commentaires