Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Cliquez sur "J'aime" !

26 février 2009 4 26 /02 /février /2009 13:59

   Il y a 2 sortes de gens : Les gens qui aiment mon CD 12 Petits Chants sauf Les Conciliabules et les gens qui détestent mon CD sauf Les Conciliabules. (Certes, il y en a une troisième, celle de ceux qui détestent tout le CD mais on ne va pas s'attarder dessus !) Donc voilà : Les Conciliabules c'est une chanson complètement différente du reste de l'album, non seulement parcequ'elle en est, et de très loin la plus longue, mais aussi parce que, une fois n'est pas coutume, c'est du slam ! Alors Grand Corps Malade et Abd Al Malik n'ont qu'à bien se tenir. Peut être que dans le prochain album il y aura un rap, et c'est bien parti car j'en ai de plus en plus ras le bol de la société.
   Blague à part, cette chanson a pour objectif de contredire les gens qui disent : "Punaise, elles sont toutes sur le même air les chansons du P'tit Jean !". Contrairement à ce que l'on pourrait penser a priori, cette chanson ne m'a pas été inspirée par Hubert Félix Thiéfaine.
Comme je le raconte dans le livret de mon CD, ce morceau est un pastiche des chansons que faisait un ami à moi (appelons le Mr X) avec qui je jouais dans un groupe de rock à la fin des années 90. Cette personne avait un style d'écriture bien particulier. Ses textes étaient bourrés de mots difficiles et le mot "cynique" était omniprésent (en hommage, ce mot est d'ailleurs présent à juste titre dans Les Conciliabules). J'aimais bien ses chansons bien qu'elles étaient assez sombres au niveau des sujets traités (Le suiscide, la rupture...) Je l'avais d'ailleurs aidé à enregistrer 2 chansons sur mon 4 pistes de l'époque et cela m'avais permis au passage de découvrir quelques une de ses productions parmi le nombre astronomique de cassettes qu'il avait produites. Quelques années plus tard, il nous a nullfait écouter avec des amis son CD dont la photo de la pochette était un phare. Vous imaginez les blagues qu'on a pu sortir à ce sujet ! Revenons à nos moutons. Les chansons de cet ami alimentaient pas mal de nos conversations à l'époque avec les autres membres de ce groupe de Rock. Un jour, je décide donc d'écrire une sorte de parodie de ses chansons. J'avais déjà tenté cet exercice quelques années auparavant sur le modèle de "Et vice et verça" chanson où Les Inconnus parodiaient les groupes intellos des années 80 mais ce projet n'avait jamais vraiment abouti bien que le texte était à peu près terminé, ça s'appelait "Tout simplement". J'ai donc pris mon cahier de chansons et un dictionnaire. Je me suis amusé à répertorier tous les mots qui pourraient avoir une place de choix dans cette parodie de part leur consonnance, des noms de verbes des adjectifs, des adverbes, bref, tous les ingrédients pour faire des phrases. J'ai ensuite constitué des phrases en prenant soin de les barrer sur le cahier après usage pour être sûr de ne pas les utiliser plusieurs fois. Il y a énormément de clins d'oeil dans Les Conciliabules, et pas que des clins d'oeil à Mr X (palyndrôme cynique, les lettres de sang stygmatique...). Ainsi, les deux premiers vers de la chanson m'ont été inspirés par l'humoriste Jean Yanne qui un jour, dans l'émission Les Grosses Têtes de Philippe Bouvard se moqua de la dictée de Bernard Pivot. Il improvisa sur le moment "Les conciliabules éthérés dans la nuit mysanthropique..."  ou quelque chose dans ce goût là qui m'est revenu lorsque j'ai écrit le morceau. Le mot vestibule par exemple, je l'aime tellement que je l'ai utilisé pour nommer l'association que j'ai été obligé de créer pour mettre de côté les cachets touchés lors des concerts et que je n'ai pas le droit d'empocher personnellement. Le mot "démantibuler" vient d'une personne faisant partie du personnel de service dans mon ancien collège où j'avais écrit Chacun son truc et que nous surnommions "Le Démantibuleur".

   Si vous lisez les paroles de la chanson, vous vous aprecevrez que le texte est de forme pyramidale de manière à ce qu'à la fin les phrases soient débitées avec le même temps imparti qu'au début dans un rythme effréné sans aucun répit pour reprendre son souffle. Dans la série des mots difficiles, j'ai absolument voulu utiliser le mot "Anticonstitutionnellement" qui est réputé pour être le plus long mot de la langue française. On me demande souvent si le texte des Conciliabules a une signification. Le texte ne veut rien dire, bien que, c'était la moindre des choses, grammaticalement, tout a été respecté. On me demande souvent également si je connais le sens de tous les mots présents dans la chanson, je vous avouerais qu'à l'époque où je l'ai écrite, j'avais regardé le sens de chaque mot dans le dictionnaire, mais je ne me souviens plus de tout malheureusemnt. On peut donc dire que, comme beaucoup de gens, je parle de ce que je ne connais pas !

   La musique est tirée d'une musique que j'avais composé quelques années auparavant à la guitare classique. celle-ci s'est transformée en une boucle jouée en continu par un computeur imitant le son de l'orgue et sur laquelle progressivement d'autres instruments viennent se greffer, basse, guitare, gong... (j'ai peut être été inconsciemment inspiré par Le Bal des Laze de Michel Polnareff). Il y a 2 soli de guitare dans le morceau : un au milieu du texte, l'autre à la fin.
 

   Le 1er solo : C'est bel est bien, malgré les apparences, un solo de guitare éléctrique ! Mais de guitare électrique non branchée ce qui lui donne un son si particulier. Je l'ai utilisé pour ce solo comme une guitare sèche. Je lui ai donné quelques accents orientaux car à l'époque où je l'ai enregistré, je revenais d'un voyage au Maroc. J'ai d'ailleurs utilisé en complément un instrument acheté au Maroc, vous savez cet instrument à vent utilisé par les charmeurs de serpents ! D'autre part, des bruitages viennent se greffer au solo pour lui donner un côté dramatique mais en l'écoutant maintenant, je lui trouve plutôt quelques accents comiques ! Bref. 

   Le 2e solo : J'ai voulu coûte que coûte que l'entrée en matière de ce solo soit directement inspirée de celle du solo de "Another Brick inthe Wall" de Pink Floyd, solo pour lequel je voue un véritable culte. Pour ne pas être accusé de copieur, la suite, bien entendu, diffère. Il y a en fait 2 soli successifs en un, avec 2 sons de guitares un peu différents, le 2e étant un peu plus saccadé dans le style de certains soli de Neil Young pendant les années 70, pour essayer de donner l'illusion que c'est un autre guitariste qui l'exécute. Le bi-solo se termine sur un ralentissmeent du motif récurrent pour se terminer dans une sorte d'agonie. J'y ai adjoint une petite musique issue d'une petite pendule boîte à musique ayant appartenu à ma sister lorsqu'elle était encore plus petite. 

 

   J'ai toujours eu d'énormes difficultés à apprendre par coeur le texte de ce morceau, si bien que sur scène, il m'a fallu trouver un artifice pour combler cette lacune. J'ai donc utilisé un petit livre genre missel ou j'avais intégré une copie des paroles, il ne restait plus qu'à lire le texte à la manière d'un curé disant la messe, puis de faire semblant de rendre l'âme au moment ou un musicien démarrait le solo !

 

   Tout à la fin du morceau, je ne sais pas si vous  avez entendu, il y a une grosse voix qui dit "J'espère que ça vous a plu" et une petite voix de schtroumpf qui complète "Moi aussi". Cette réplique ne s'adresse pas qu'au morceau mais à tout l'album. Et là, à l'instar de ce qui se passe dans l'album Sergent Peppers Lonely Hearts Club Band des Beatles, au moment où l'on croit que tout est terminé, commence un nouveau morceau absolument magistral...

   Je ne voulais pas terminer ce CD par une note lugubre, c'est pourquoi j'ai décidé de mettre une chanson guillerette pour clore le CD. C'est Joli mois de mai qui sera décrite dans un prochain article pour clore cette dodécalogie consacrée au CD 12 Petits chants. Joli moi de mai est à Julien Petitjean ce que A day in the life est aux Beatles. Autant dans la place qu'elle tient dans l'album que au niveau de la qualité du morceau (rires...) 
   Voilà, c'est tout pour ce qui concerne "Les Conciliabules", outre la fait que Mr X m'avait promis de faire une parodie de mes chansons. J'attends toujours... 

 

Préc.     Les concliliabules     Suiv.

 


 

NOTE IMPORTANTE : A l'occaion des 5 ans de la sortie de mon cédé 12 Petits Chants Je lance un GRAND CONCOURS. Pour chaque billet correspondant à chaque chanson du cédé (par exemple aujourd'hui : "Les Conciliabules"), celui qui me postera le meilleur commentaire gagnera un exemplaire CD de 12 Petits Chants. Prenez garde toutefois de me laisser votre adresse mail afin que je vous recontacte pour savoir où envoyer le cadeau ! Par contre, interdiction de gagner 2 fois le CD.


      Ceux qui souhaitent faire l'acquisition du CD 12 Petits Chants hors concours devront cliquer ici. Par contre, vu que c'est Noël, les frais d'expédition sont GRATUITS et le chèque doit être d'un montant de 10 € seulement. 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Julien Petitjean - dans Julien Petitjean
commenter cet article

commentaires

Cathy for two and two for tea 28/05/2009 00:20

Il est clur que cette chanson est tout à l'opposé du côté guilleret des autres... mais je crois être de la 4éme catégorie que tu n'a pas cité... de celle qui aime toute les chansons de l'album "12 petits chants".Cette chanson n'est pas la chanson qu'on a tout le temps envie d'écouter, cependant, personnellement, je trouve facilement le plaisir de l'écouter. Quand j'écoute tes chansons, je me passe l'album en entier, et souvent en boucle, et je ne saute jamais "les conciliabules". Je trouve que ça va avec l'ensemble..Ce que j'aime dans cette chanson, c'est le côté musique "woodstock"... et il est prévu d'ailleurs dans un futur plus ou moins lointain qu'elle sera le thème d'une soirée pendant laquelle je passerais une soirée "illicitement" détente... ;oPoui mon frère... peace and love... mais surtout pas sur moa...

Julien Petitjean 29/05/2009 00:23


OK, pas de golden shower, promis !


Bob 28/02/2009 09:26

Quoi tu ne parles pas vraiment de Xavier Génin ..... sauf par une ptite allusion ... alors qu'il est un grand inspirateur pour ce morceau ..... quelle incurie !

Julien Petitjean 28/02/2009 17:31


Je ne voulais pas le nommer sans son autorisation !
Mais sans lui, c'est clair qu'il n'y aurait pas eu de conciliabules...
Alors Xavier, si tu nous écoutes...


anonyme 26/02/2009 18:16

Maurice Carême t'as piqué l'idée : Trois lapins, dans le crépuscule,Tenaient un long conciliabule.Le premier montrait une étoileQui montait sur un champ d'avoine (...)

Julien Petitjean 26/02/2009 18:30


Aie aie aie...
Jean Yann a donc plagié Maurice Carême...


Himgary 26/02/2009 18:09

Étrange.

Julien Petitjean 26/02/2009 18:30


Je dirais plutôt insolite...