Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Cliquez sur "J'aime" !

4 février 2009 3 04 /02 /février /2009 13:13

   Combien de troubadours ont chanté Paris ? Une infinité. Rien qu'à voir la page wikipedia consacré aux chansons sur Paris, on a déjà un aperçu. Cliquez ici pour vous rendre compte de l'étendue du phénomène :

                            http://fr.wikipedia.org/wiki/Paris_en_chansons

   Vous remarquerez que la chanson traitée ici y figure pour l'année 2003 aux côtés de Manu Chao et Bénabar !

   Mais quelle est son histoire ? C'est assez compliqué, il y a tant d'anecdotes qui ont tissé l'origine de cette chanson, essayons d'être bref pour ne pas vous lasser.

   J'ai eu plusieurs fois l'occasion au cours de ma jeunesse de visiter notre capitale actuelle(*) avec mes parents. J'étais fasciné par le fait de voir "en vrai" les monuments que j'avais l'habitude de voir à la TV. La Tour Eiffel, même de nos jours me captive toujours autant et je pourrais rester des journées entières à la ontempler sous toutes les coutures.

Afficher l'image en taille réelle   14 ans de règne pour Mitterrand, ça marque aussi, donc impossible de pas y faire allusion. En famille, nous rigolions souvent sur l'éventualité que, non content d'avoir pu être à l'origine de l'érection d'une pyramide(**) en plein coeur du Louvres, Mitterrand déciderait de s'y faire enterrer à son trépas (après momification) (***) ! D'ailleurs, ne trouvez pas que la momie de Ramsès II - illustration ci-contre -  présente une troublante ressemblance avec notre ex président ?

   Nous sommes vers 1997, à l'époque de l'écriture de "Chanson Hebdomadaire", j'ai commencé à adopter un style d'écriture type "Chanson pour enfants" mêlé souvent de quelques petites allusions salaces afin que les parents puissent également en profiter. Le brouillon de départ se constitua petit à petit avec des strophes en vrac où chacune était consacrée à un monument ou un lieu en particulier.

   Je peux maintenant vous l'avouer, certaines stropphes n'ont pas été conservées. 3 exemples : Il était question de l'appartement de Jack Lang Place des Vosges mais impossible de trouver les rîmes adéquates et finalement je trouvais cette strophe inintéressante. Je faisais également allusion à la flamme du Soldat Inconnu sur laquelle le président venait parfois faire des brochettes, mais c'était salir la mémoire des Poilus morts pour la France. Cela s'est transformé en une phrase beaucoup plus sage. Dernier exemple j'ai gardé le plus minable pour la fin : "J'ai voulu aller au Père Lachaise, pour voir s'il y'avait une chaise", vous comprenez pourquoi elle n'a pas été conservée !

   Les allusions et clins d'oeils sont infinis. Ma soeur avait un petit livre sur la Tour Eiffel lorsqu'elle était petite (je me souviens même qu'une fois elle me l'avait lancé au visage), ainsi qu'un petit livre sur Paris présenté aux enfants de façon assez humoristique. J'y ai puisé quelques éléments. Quand à la scène finale avec Mitterrand et Giscard, elle vient directement d'une histoire drôle que mon grand-père m'avait raconté quand j'était en 6e, je n'ai donc rien inventé. Le passage sur la Place de la Concorde est un clin d'oeil à l'album Astérix chez Cléopâtre (je ne sais plus quelle page) qui a donné plus tard le film Astérix Mission Cléopâtre de Alain Chabat. L'allusion à la Joconde est aussi une référence à l'obsession que j'ai pour ce tableau, comme pour Mitterrand.

   A l'époque de chacun son truc j'avais commencé à écrire une chanson qui était très inspirée de l'Aventurier de Jacques Dutronc. Ca commençait par "J'ai été à Paris manger du riz". Je ne l'ai jamais enregistrée (tant mieux) mais je pense que c'est le vague souvenir de cet embryon de chanson qui a donné naissance à la chanson Paris.

   J'ai composé la musique de cette chanson au Mans et bien qu'elle paraît très simple j'ai pas mal galéré dessus. La particularité de la musique de cette chanson réside dans l'étrange instrument de percussion que j'utilise : Une brosse pour laver les biberons ! Le manche métallique torsadé m'a permis d'obtenir un son sympathique pour marquer le tempo par grattage à l'aide d'un tournevis.


  (*) Paris. Avant, c'était Lugdunum (qui est devenu Lyon beaucoup plus tard)
 (**) Il fallait que je la place celle là !
(***) J'avais même offert à mon grand père pour son anniversaire un dessin représentant des extra-terrestres, dans un futur lointain, découvrant dans Paris détruit un sarko-phage dans lequel se trouvait une momie... Celle de François Mitterrand

 

Préc.     Paris     Suiv.

 


 

NOTE IMPORTANTE : A l'occaion des 5 ans de la sortie de mon cédé " 12 Petits Chants " Je lance un GRAND CONCOURS : Pour chaque billet correspondant à chaque chanson du cédé (par exemple aujourd'hui : "Paris"), celui qui me postera le meilleur commentaire gagnera un exemplaire CD de " 12 Petits Chants ". Prenez garde toutefois de me laisser votre adresse mail afin que je vous recontacte pour savoir où envoyer le cadeau ! Par contre, interdiction de gagner 2 fois le CD.


      Ceux qui souhaitent faire l'acquisition du CD " 12 Petits Chants " hors concours devront cliquer ici. Par contre, vu que c'est Noël, les frais d'expédition sont GRATUITS et le chèque doit être d'un montant de 10 € seulement. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Julien Petitjean - dans Julien Petitjean
commenter cet article

commentaires

Cathy for two and two for tea 28/05/2009 00:05

...une de mes préférés... comme les 11 autres... lolje tiens cependant à rajouter un merci à ton grand père pour les jeux de mots terrible avec Giscard et Mitterand... ça, c'est un moment fort de roquefort... (Johan... sort de mon corps!!!!)mais le refrain est très "calembouré" aussi... et accrocheur... la preuve, même ma fille te fredonne...

Julien Petitjean 29/05/2009 00:24


Je suis en train de réfléchir pour un calembourg sur Sarkozy mais c'est plus dur...


Caroline 06/02/2009 11:57

Julien Petitjean dans wikipédia !!! Ca c'est la grande classe !!! Si jamais je gagne ton cédé, je veux bien que tu me le dédicaces ;)

Julien Petitjean 06/02/2009 14:21


Je préférerais être dans l'Encyclopediae Universalis, mais c'est déjà ça !