Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

Cliquez sur "J'aime" !

9 octobre 2008 4 09 /10 /octobre /2008 14:00

   Il y a aujourd’hui 30 ans, Jacques Brel mourait dans d’atroces souffrances des suites d’un cancer du poumon. Il faut dire qu’à l’époque les campagnes de prévention contre le tabagisme n’étaient pas aussi répandues qu’aujourd’hui, et le cas échéant peut être serait-il encore en vie, et aurait 79 ans.

 

   Mais on ne va pas refaire l’histoire de la chanson belge. Toujours est-il qu’il en est le meilleur représentant, bien que la concurrence soit rude, jugez plutôt : Johnny Halliday, Salvatore Adamo, Annie Cordy, Frédéric François, Plastic Bertrand… Aujourd’hui on peut dire qu’aucun chanteur francophone ne lui est arrivé à la cheville depuis (à part peut être Charles Aznavour et Juliette) en désespoir de cause, certains ont repris (*) ses morceaux, de manière plus ou moins lamentable, citons Florent Pagny, Thierry Amiel, Richard Anthony, Natacha Atlas, Patrick Bruel, Sting, Michel Delpech, Zebda, Michèle Torr... Certaines reprises cependant ont été plutôt réussies par exemple « Ne me quitte pas » par Nina Simone ou « Au suivant » par M. « Ne me quitte pas » est considéré comme un grand classique de la chanson française, pourtant à sa sortie en 1959 elle est passée complètement inaperçue. Jacques Brel l’a réenregistrée en 1972 de manière magistrale, ayant peaufiné au cours des années son interprétation lui donnant plus d’épaisseur, et là ce fut un triomphe (sur les ondes, car cela faisait longtemps qu’il avait dit adieu à la scène ! (**)). C’est ce second enregistrement que l’on entend de nos jours à la radio.

 

   Parlons plutôt de la mort (***), vu que c’est aujourd’hui l’anniversaire de la sienne (****). Comme beaucoup de ses congénères (Brassens par exemple, que je continue pourtant à préférer à Brel), Brel était obsédé par la mort. Elle est omniprésente dans son œuvre (« La mort », « le moribond », « le dernier repas », « Fernand », « Jojo », « La chanson de Van Horst », « Le tango funèbre », « J’arrive »…), même dans des chansons n’en parlant pas directement (« Ne me quitte pas », « les vieux », »Au suivant », « Ces gens là », « Vieillir », « Les Marquises »).

 

   En fait, Jacques Brel n’est pas directement mort d’un cancer du poumon mais d’une embolie pulmonaire faisant suite à un acte de colère ou Brel quitta brusquement l’hôpital parisien où il était soigné, pour retourner aux Marquises, lassé par la traque incessante de paparazzi qui allaient jusqu’à se déguiser en blouse blanche pour faciliter leur accès ! Finalement, Il dut revenir en urgence peu après à l’hôpital de Bobigny où il mourut… D’une certaine manière, ces paparazzi ont accéléré la fin de l’artiste et nous aurions commémoré les 30 ans de sa disparition un petit peu plus tard…

 

   Mais derrière lui, Brel laisse une œuvre immense qui continue à servir d’exemple à nombre de nos contemporains, moi y compris, bien que j’ai honte d’avouer que je me souviens très bien de la mort de Claude François cette année là, mais pas du tout de celle de Brel. Cette œuvre immense, intemporelle, fait qu’en nous, il ne mourra jamais vraiment. (*****)

 

(*) Beuglé devrais-je dire pour quelques uns !

(**) 1967

(***) Mais pas comme on parle d’un fruit !

(****) On la fête pas, on la commémore.

(*****) Je parle bien sûr de Jacques Brel, pas de Claude François !

Partager cet article

Repost0

commentaires

Le Phénix imberbe 05/10/2010 11:40



Beugler, c'est le cas de le dire ^^


 


Chouette article.



phil 19/10/2008 14:32

Difficile de réunir une liste exhaustive de toutes les interprétations françaises et étrangères. Me viennent à l'esprit "Amsterdam" de David Bowie, puis "Le Moribond" (j'ai oublié le titre en anglais) de Terry Jackx (je ne suis pas certain non plus de l'orthographe, la K7 m'ayant été "empruntée" par mon frère, peu après son achat...)

phil 09/10/2008 20:41

Ne pas oublier "ces gens là" repris par ANGE. Une merveille ! Tout comme leur Bal des Laze, que le fiston Tristan reprend à son tour.C'est vrai qu'en 78 je me souviens davantage de la mort de Claude François, dont je n'étais pas spécialement fan (à part à ses débuts durant les sixties) , que de celle de Brel que je vénérais déjà, malgré mes 24 ans et ma maturité encore hésitante... Brel c'est le chanteur, mais aussi Mon oncle Benjamin, l'Emmerdeur, l'Aventure c'est l'Aventure, Far West... Putain de temps, comme il est assassin. Fait chier !!!

Julien Petitjean 14/10/2008 15:19


Exact, grave lacune d'avoir oublié "Ces gens là" par Ange...