Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

Cliquez sur "J'aime" !

20 octobre 2013 7 20 /10 /octobre /2013 15:56

   Il y a quelques mois, nous lancions un grand appel à participation pour le clip du chanteur "Le P'tit Jean" pour sa chanson les conciliabules. Depuis, plus de nouvelles... Et pourtant, après 20 mois de travail acharné, ce clip est désormais terminé ! Il accompagne la sortie de 45 tours du même nom, extrait du 33 tours "12 Petits Chants" du P'tit Jean. Voici ce clip : (vous pourrez peut être y reconnaître l'un de vos amis !)

Pour connaître tous les secrets de la chanson, cliquez ici : http://www.leblogdejulienpetitjean.fr/article-26976444.html

Published by Julien Petitjean - dans Musique
commenter cet article
27 août 2013 2 27 /08 /août /2013 21:39

   Combien de fois ai-je entendu et continue-je à entendre cette ânerie dont l’absurdité n’a d’égale que la méconnaissance du mode de calcul d’un impôt sur le revenu ? Nous allons donc voir ici pourquoi et comment une personne, même augmentée d’1€ par an, se retrouve quand même malgré tout gagnante même si elle change de tranche. Nous nous baserons sur l’exemple des barèmes 2013, (figure a) et supposant que ces barèmes n’ont pas changé par rapport à l’an passé. (*)  Pour simplifier encore plus nous ne tiendrons pas compte des abattements ni des différentes niches fiscales existantes.

 

Tranches d’imposition 2013

   Tout d’abord qu’est-ce qu’une tranche d’imposition ? Certaines personnes pensent que le pourcentage d’impôt attribué à une tranche correspond à ce qu’ils paieront en impôts sur la globalité de leurs revenus à partir du moment où ils sont dans cette tranche, mais que nenni ! Quand on « est » dans une tranche, il faut tenir compte de toutes les tranches inférieures !

   Prenons un exemple très simple, Mr Tartempion déclare un revenu de 26 420 € pour l’année 2012. Il se trouve donc dans la 3e tranche, celle à 14%  (une augmentation d’1€ le fera passer à la tranche supérieure). Mr Tartempion croit donc qu’il va payer 14% de 26420 € en impôts pour son revenu de 2012, soit 3 698 €, ramenant son revenu annuel, impôts déduits, à 22 722 €. Le patron de Mr Tartempion a promis de l’augmenter en 2013, mais Mr Tartempion a refusé car même une augmentation de 1€ par an le ferait basculer dans la tranche supérieure, celle à 30% vous imaginez ? Cela porterait son impôt à 26 421 * 30% = 7 926 € ! Ramenant son revenu annuel, impôts déduits à 18 494 € ! Autrement dit, une augmentation de 1€ lui fait perdre 4 228 € ! (**)  On comprend pourquoi il ne tient en aucun cas à être augmenté.

   En fait le mode de calcul de l’impôt sur le revenu ne se fait pas du tout comme ça… Le calcul de l’impôt se fait tranche par tranche et Mr Tartempion a confondu la notion de taux marginal d’imposition et taux global d’imposition. Sur la figure a, nous pouvons donc admirer, à l’échelle pour les différentes tranches d’imposition, le pourcentage d’impôt. Pour chaque couleur, la partie foncée représente la partie imposée et la partie claire, l’argent qui reste au contribuable (pour la tranche). De cette manière, pour un salaire annuel donné, à gauche de la ligne pointillée (cas de Mr Tartempion) la surface foncée représente l’impôt. La surface foncée par rapport à la surface totale est le taux moyen d’imposition. Le taux de la tranche dans laquelle se trouve le salaire à déclarer est le taux marginal d’imposition.

 

   Calculons le taux global d’imposition de Mr Tartempion avant et après augmentation :

 

Avant augmentation :

Tranche 1 : Non imposée, 0€     

Tranche 2 : de 5 964 à 11 896 € soit 5 932 € imposés à 5,5% : 5 932*5,5/100 = 326,26 €

Tranche 3 : de 11 897 à 26 420 € soit 14 523 € imposés à 14% : 14 523*14/100  = 2 033,22 €

Total impôt : 326,26 + 2 033,22 = 2 359,48 € le fisc étant grand seigneur, il arrondit nos impôts à l’€ près par défaut, ce qui donne : 2 359 €. Le taux moyen d’imposition est donc de 2359/26420=8,93%

 

Après augmentation :

Tranche 1 : Non imposée, 0€     

Tranche 2 : de 5 964 à 11 896 € soit 5 932 € imposés à 5,5% : 5 932*5,5/100 = 326,26 €

Tranche 3 : de 11 897 à 26 420 € soit 14 523 € imposés à 14% : 14 523*14/100  = 2 033,22 €

Tranche 4 : On ne dépasse que de 1€ donc seul 1€ est concerné : 1*30/100 = 0,30 €

Total impôt : 326,26 + 2 033,22 + 0,30 = 2 359,78 € le fisc étant grand seigneur, il arrondit nos impôts à l’€ près par défaut, ce qui donne : 2 359 € soit exactement le même impôt qu’avant l’augmentation, ceci grâce aux arrondis. Si les centimes étaient pris en compte, l’impôt de Mr Tartempion serait supérieur de 0,30€ après son augmentation d’1 €.

 

   Supposons que Mr Tartempion soit augmenté de 10€, en reprenant le même calcul (on vous passe les détails), son impôt serait de 2 362 € soit seulement 3€ de plus, et le taux moyen d’imposition, de 8,94%.

 

Taux moyen d’imposition en fonction du revenu déclaré

 

   Sur cette courbe, nous pouvons suivre quel est notre taux moyen d’imposition par rapport au salaire déclaré, nous pouvons constater qu’il est progressif. La situation de Tartempion est indiquée par le pointillé.

 

   Tout ça pour dire que l’impôt sur le revenu ne subit pas un bond démesuré au changement de tranche, fort heureusement, il y a suffisamment d’injustices dans ce pays !

   Désormais, à chaque fois que j’entendrai le titre de cet article, j’enverrai à son auteur un lien vers cet article. Si votre patron vous propose une augmentation, ne refusez plus ! Après avoir lu cet article, Mr Tartempion ne mourra pas idiot… et plus riche ! (et qu’il ne porte pas plainte pour diffamation)

 

   Maintenant, essayez de prononcer la phrase suivante sans bafouiller plusieurs fois de suite : « Le fisc fixe chaque taxe sur le luxe et l’exquis. »

 

 


 

(*) Le changement du découpage des tranches d’imposition d’une année sur l’autre peut changer de manière substantielle le montant de l’impôt d’un individu, indépendamment du fait d’être augmenté ou non.

 

(**) 22 722€ de revenus annuels impôts déduits pour 2012 et 18 494 pour 2013. 22 722 – 18 494 = 4 228.

 

Published by Julien Petitjean - dans Coup de gueule
commenter cet article
23 mai 2013 4 23 /05 /mai /2013 22:48

   Inutile de vous rebalancer tout ce que les journalistes nous ont raconté sur Georges Moustaki aujourd'hui à l'occasion de son décès des images valent plus que des copier coller. Nous vous proposons l'un des plus grands classique du défunt, à savoir "Le Métèque" et nous vous souhaitons bon visionnage.

Published by Julien Petitjean - dans Musique
commenter cet article
13 mai 2013 1 13 /05 /mai /2013 22:31

   Boulevard des capucines, les cinq lettres brillent en lettres de sang dans la nuit parisienne. PAULO (ne prononcez surtout pas "Paolo" !) fait salle quasi comble ce soir à l'Olympia Bruno Coquatrix. Qui aurait pu prédire il y a encore quelques années où Paulo essayait encore de faire rire 2 pelés et un tondu dans les kermesses de village entre le stand de la pêche aux canards et le chamboule-tout que ce 11 mai 2013, ce petit sarthois aux lunettes rondes à la John Lennon serait en tête d'affiche du Music Hall le plus prestigieux de la capitale ? L'équipe du blog de Julien Petitjean n'a voulu en aucun cas rater l'événement.

   Paulo, pour les lecteurs de ce blog, plutôt septentrionorientaux s'il en est, connait plutôt son homologue régionnal Claude Vanony malheureusement tricard dans la capitale depuis qu'il a déclaré chez Drucker que les parigots envahissent les montagnes vosgiennes tels les doryphores envahissent les pommes de terres. Ou quelque chose du genre. On ne plaisante pas avec les parigots ! Du moins, pas de cette manière, surtout quand on n'y est pas (encore) connu. 

Paulo_a_l_Olympia_Jean_Martiny.jpg Paulo_a_l_Olympia_Sable_Recto_Verso.jpg
       Jean Martiny             Boîte de Sablés Paulo (recto/verso)

 

   Son spectacle ? Il l'a rôdé en province depuis plus de 20 ans, à titre amateur d'abord, à l'époque ou notre Paulo travaillait encore chez les Poulets de Loué, puis professionnel, le succès croissant petit à petit. A l'instar de son homologue vosgien, Paulo nous conte non sans humour (ça serait dommage pour un humoriste) le quotidien de sa campagne Sarthoise, sa famille, ses voisins, ses parties de chasse, sa deudeuche... Sous un débit verbal impressionnant, les annecdotes fusent, les jeux de mots y côtoient poésie et la bonne odeur du terroir. Sans être à proprement parler un chansonnier, les politiques en prennent aussi pour leur grade, et parfois en chanson. Notamment pour les rappels après standing ovation : De Cahuzac à DSK en passant par Fillon (un enfant du pays). Caustique mais jamais méchant, Paulo aime son public, qui le lui rend bien. Pas d'arrogance ni de cruauté gratuite, Paulo sait rester simple et proche de son public.

   Le public parisien ? Paulo l'accoste avec beaucoup de sérénité vu qu'une partie non négligeable de celui-ci avait fait le trajet depuis les Pays de la Loire pour venir l'applaudir, et par trois fois debout à la fin du spectacle ! Mayennais y compris, bien qu'il ne soit pas tendre avec eux (*) Il faut dire que les Slurp BB avaient déjà bien chauffé la salle de leurs cuivres New Orleans. 

Paulo_A_l_Olympia_Loges.JPG Paulo_a_l_Olympia_Trente_production.jpg
Paulo lors de l'after          trente productions

 

   En tant que VIP, l'équipe du blog de Julien Petitjean était bien entendu invité à l'after qui se déroulait dans les loges de ce lieu mytique. Plus d'un se serait battu pour pénétrer dans cet antre où les plus grands y ont pris leur quartiers pour un soir ou pour plusieurs mois. Des Beatles à Elsa en passant par Johnny ou Jacqueline Maillan, sans parler de Michel Polnareff qui ira jusqu'à montrer ses fesses pour annoncer le spectacle. A l'entrée de l'antre, les mains des plus grands y sont moulés tels à Hollywood Boulevard, sauf qu'ici il ne s'agit pas de Brad Pitt ou de Julia Roberts mais plutôt de Jean-Jacques Goldmann ou Gilbert Bécaud. Dans cette antre, Paulo, reconnaissant y remercie tous les gens sans qui ce spectacle n'aurait pu avoir lieu citons trente productions ou Jean Martiny (présents également) et signe volontiers la boîte de sablés de Sablé (sur Sarthe, ville de notre ancien 1er ministre) élaboré pour l'occasion en tant que produit dérivé (la preuve en image plus haut). Autre produit dérivé : Le T-Shirt Paulo (avant c'était les Polos Paulo, si si c'est véridique ! Mais les modes changent). Paulo, le seul humoriste qui nous habille et nous nourrit !

   Alors si vous ne connaissiez pas Paulo et si votre blog préféré vous a mis l'eau à la bouche, offrez-vous et offrez le DVD de Paulo à l'Olympia Bruno Coquatrix qui devrait sortir pour les fêtes (de fin d'année)...

 

(*) Pour info, les sarthois et les mayennais, c'est un peu comme... Disons... Les mosellans et les meurthe-et-mosellans !

Published by Julien Petitjean - dans La vedette du jour
commenter cet article
22 septembre 2012 6 22 /09 /septembre /2012 10:22

   L'autre jour, je me promenais dans la rue lorsque tout à coup, chemin faisant, je vis une affiche pour un concert devant avoir lieu à Nancy le 22 septembre prochain. 22 septembre... 22 septembre cela me disait quelque chose... Mais oui ! La fameuse chanson de Brassens intitulée "Le 22 septembre" ! D'autant que cela fait des années que je guette cette date pour vous faire partager cette chanson à la date sus-dite ! (Faire ça un autre jour serait purement blasphématoire à l'égard du chanteur à la bonne pipe)

   Et c'est précisément la raison pour laquelle, plutôt que de publier un lien existant, j'ai décidé de vous la chanter pour l'occasion du 48e 22 septembre depuis la création de la chanson !

 

 

Published by Julien Petitjean - dans Musique
commenter cet article
21 août 2012 2 21 /08 /août /2012 21:45

  Ne tournons pas autour du pot, Scott McKenzie est essentiellement connu pour avoir chanté San Francisco, l'un des tubes de l'été 1967 écrit par John Phillips (vous savez, le chef des Mamas & des Papas). Cette chanson fut destinée à promouvoir le festival "Summer of Love" qui eut lieu, c'est un pléonasme, cet été-là, à... San Francisco.

   Malheureusement, Scott McKenzie n'a jamais confirmé le succès phénoménal de cette chanson, et après quelques tentatives, il se retira du métier au début des années 70 et mourût le 18 août 2012 à... Los Angeles, nous laissons tout de même un très précieux héritage que nous avons décidé vous interpréter en hommage.

 

 

 

Published by Julien Petitjean - dans Musique
commenter cet article
8 août 2012 3 08 /08 /août /2012 13:49

    Il y a bien longtemps que nous n'avons pas publié d'anecdotes croustillantes sur ce blog. Pour rattraper ce retard, en voici une bien bonne qui s'est déroulée à Paris en 1387. Et nous pouvons dire qu'elle est croustillante autant au sens propre qu'au sens figuré. 

   Nous sommes en 1387 à Paris pas loin de Nostre Dame plus précisément au 12 rue de la Chanoinesse. Depuis quelques mois, on déplore la disparition d'étudiants étrangers logeant chez les chanoines du quartier, ce qui n'inquiétait pas leur entourage outre mesure sachant qu'à l'époque il étant tellement banal de se faire trucider dans les rues mal fâmées de Paris.

    Un jour, le chien d'un de ceux-ci originaire de ce qui est actuellement l'Allemagne (les échanges erasmus n'existaient pas encore à l'époque) provoqua l'alerte en aboyant de façon intempestive des jours durant aux portes d'un barbier situé à l'adresse indiquée et l'on eût tôt fait de découvrir le pot-aux-roses :

    Le barbier en question avait fait un deal macabre avec le pâtissier voisin. Il égorgeait certains de ses clients pour ensuite revendre à bon prix leur corps au pâtissier voisin qui récupérait la viande pour en faire de délicieux pâtés en croûte dont les riverains étaient très friands. Les corps sans vie étaient livrés via une trappe qui faisait communiquer les deux établissements.

   En apprenant la nouvelle, certains clients en moururent de dégoût  réalisant qu'ils étaient devenus involontairement cannibales et les deux complices furent brûlés vifs. Par contre leurs corps calcinés ne furent pas récupérés pour servir de matière première à de délicieux mets. Leurs maisons respectives furent rasées et les emplacements restèrent nus pendant plus de 100 ans, mais cela n'a aucun lien de cause à effet par rapport au fait que cette histoire s'est déroulée pendant la guerre... de 100 ans.

Published by Julien Petitjean - dans Insolite
commenter cet article
6 août 2012 1 06 /08 /août /2012 22:13

   Quel messin ne connait pas Dany Des Rues ? Ce jeune ménestrel a hanté des années durant les rues piétonnes de la ville verte armé de sa guitare et se réclamant de Aubert, Renaud et Coluche. 20 bougies à soufler, et c'est l'occasion de faire une rétrospective de sa carrière, riche en émotion, rencontres, représentations et productions discographiques.       

   Pas grand chose à ajouter, le points les plus marquants sont à savourer dans cette rétrospective.

Published by Julien Petitjean - dans La vedette du jour
commenter cet article
9 mai 2012 3 09 /05 /mai /2012 22:25

  L'occasion de l'accession au trône de François Hollande a suscité de nombreuses manifestations humoristiques sur les réseaux sociaux. Depuis longtemps déjà, un événement FaceBook avait été créé "Pot de départ de Sarkozy le 6 mai 2012" sans trop y croire. Cette blague a pris tout son sens dimanche.

   Quelques thématiques se dégagent de façon récurrente, à savoir le surnom de Flamby ayant été donné à tour de bras à François Hollande depuis des années. Des parodies de publicité comme celle des opticiens Kris "Avant j'étais président, mais ça c'était avant". La fuite des riches en Suisse (ceux-ci vont en effet payer 75% d'impôts désormais, du moins sur la tranche dépassant les 1 millions d'€ annuels. D'autres s'amusent à imaginer Carla Bruni faisant du gringue à notre nouveau président. Nous avons décidé de vous proposer un petit florilège de toutes ces plaisanteries pour terminer avec 2 vidéos insolites. Un sketche de Coluche où celui-ci prédisait une victoire de la gauche en 2012 ! Et enfin, le générique de fin du quinquennat Sarkozy à lire attentivement et à se tordre de rire.


523803_346241725430773_148033935251554_855809_1983318546_n.jpg

 

560389_10151622721355391_10150101516095391_23493933_5467401.jpg

 

Ferrari_Frontiere_Suisse.jpg

 

krys-nicolas-sarkozy.jpg

 

535180_3408114354267_1012186486_32547654_886690571_n.jpg

 

536746_371579569554706_100001079996983_1068287_993767331_n.jpg

 

403559_10150752664089285_543244284_9769401_1605547424_n.jpg

 

306254_3135788916882_1329614312_32191926_974803271_n.jpg

 

295095 10150880865978428 329064313427 11891827 1130332535 n

 

306185_3954247614280_1222863994_33715475_1532445761_n.jpg

 

530078_283945401695903_157252837698494_616779_1998887255_n.jpg

 

579364_232605690181706_149492728493003_406271_1282856975_n.jpg

 

536844 234536886651811 100950616677106 354360 1280681873 n

 

576458_3616668709633_1661314980_2595819_155364512_n.jpg

 

575161_327736067294469_100001742348097_781928_1123095935_n.jpg

 

Published by Julien Petitjean - dans Actualité
commenter cet article
7 mai 2012 1 07 /05 /mai /2012 12:00

   Pas de bol, nous avions voulu intituler cet article "François II" jusqu'à ce qu'ils annoncent à la radio que l'idée avait déjà été prise par je ne sais plus quel journal. Fuck. Le titre définitif, beaucoup moins fin a dû être trouvé à l'a-va-vite, donc vous nous excuserez du manque de subtilité de ce dernier, et encore vous avez échappé à "Bienvenue en Hollande"... Bref revenons à nos moutons, c'est d'ailleurs le qualificatif animalier qu'utilisait le Grand Charles pour désigner le peuple français qui vient d'élire François Hollande à la présidence de la République Française à 51,62 % des voix selon les estimations actuelles (pas encore complètement définitives).


   Ainsi s'achève l'un des mandats le plus courts de la Ve République (*1) depuis qu'hier soir, Nico Sarko a rejoint le club très fermé des anciens Présidents de la République sortants ayant échoué à leur réélection. Cette fois, cela n'est certes pas dû à une sombre histoire de diamants (*2) mais peut être entre autres choses un étalage de richesses personnelles ou amicales un peu indécentes en période de crise. Etre de droite n'autorise pas tout. Il y a peu de chance que notre nouveau président, qui s'auto-qualifie de "normal", et qui de surcroît, n'aime pas les riches, soit aussi "bling bling" que son prédécesseur !


   Cela dit un score aussi serré n'exclut pas l'éventualité de 5 ans de cohabitation, la réponse au mois de juin pour les législatives. Score serré certes, mais à peine plus qu'en 1981 ou le score avait été à peu près analogue pour François Mitterrand (51,76%) qui après avoir dissout l'Assemblée, y avait obtenu une confortable majorité de sièges. En parlant de score serré, cela l'était encore plus à l'élection de Valery Giscard d'Estaing en 1974 avec 50,81% (sauf que là, il n'était pas question de dissoudre l'assemblée). Heureusement pour François que le 2e tour a eu lieu hier car plus le temps passait depuis le 1er tour, plus les intensions de vote se resserraient entre les 2 candidats du 2e tour, et chemin faisant, quelques semaines voire quelques jours de plus auraient peut être joué en faveur du président sortant bien que le nouveau ait, contrairement à toute attente, été à la hauteur lors du face à face télévisé, genre d'exercice dans lequel excelle Nicolas Sarkozy, ce dernier ayant presque réussi à nous convaincre que son bilan était plus que positif !
   Il est assez amusant de se dire qu'il y a à peine un an (avant que n'éclate l'affaire DSK) personne n'aurait parié 1 seul centime sur une victoire, ou tout au moins à l'accession à l'investiture PS de François Hollande, bien que celui-ci voulait, depuis l'âge de 16 ans, accéder à ce poste, ce qui n'était pas le Cas de DSK. Ce dernier se verra-t-il confier des responsabilités dans l'équipe Hollande, ou choisira-t-il plutôt de continuer à faire profil bas ? Vu l'estime réciproque que se vouent les 2 individus on peut en douter bien que DSK est considéré de façon unanime comme le socialiste le plus féru en matière d'économie.


   Il est tout aussi amusant de se dire que deux anciens conjoints (Royal/Hollande) aient accédé au 2e tour d'une élection présidentielle (au même titre que le père et la fille auraient pu réaliser cet exploit si Marine Le Pen était arrivée au 2nd tour, mais ne le regrettons pas !). Difficile de croire que le sourire qu'arborait Ségolène hier soir était franchement sincère constatant que son ex compagnon ait succédé là où elle avait échoué (sourire qu'elle arborait également il y a 5 ans à l'issue de son échec comme rassurée de ne pas accéder à un poste pour lequel elle ne se sentait pas prête ou pas à la hauteur) mais devant quoi recule-t-on quand on convoite un poste de ministre ou de président(e) de l'Assemblée Nationale ? François Hollande n'a donc pas pu devenir 1er homme de France et Ségolène pas 1ère dame, cédant la place à Valérie Trierweiler qui est la première 1ère dame de France non mariée, donc est-elle en droit de s'attribuer ce qualificatif ? Y'aura-t-il passation de pouvoir entre elle et Carla Bruni ?


   François est donc le prénom commun des 2 seuls présidents socialistes de la Ve république. Pas étonnant surtout quand on voit à quel point on a tant reproché durant la campagne à notre nouveau président de s'être tant identifié à son illustre prédécesseur homo(pré)nyme François Mitterrand. Mais peut-on rêver d'un prénom plus représentatif de la France pour un tel poste bien que notre nouveau président soit pourvu d'un nom de famille évoquant un pays étranger sur lequel beaucoup phantasment au sujet de sa législation en matière de certaines substances encore illicites chez nous ?

francois-hollande-le-blog-de-julien-petitjean.jpg


   Cette fois, contrairement à 1981, pas de triomphalisme ni fanfaronnades, tout le monde reste sur la réserve tant la situation économique est catastrophique et tant, plus personne ne croît vraiment à son redressement. Le discours de notre nouveau président s'en est ressenti. Un discours teinté d'humilité, de respect envers chacun et de gratitude envers son électorat, ses camarades socialistes, ses proches... Il a cependant oublié de remercier Sarkozy et DSK sans qui cette victoire n'aurait pas été possible. 2 priorités se sont dégagées de son discours : La justice (il est vrai que question d'égalité, cette notion a complètement été bafouée lors du mandat Sarkozien) et les jeunes (en effet, son électorat est jeune, il arrive nettement en tête sur toutes les classes d'âge jusque 60 ans. Mais s'il veut être le président de tous les français, il faudra aussi penser aux anciens qui seront de plus en plus nombreux, et qui méritent aussi de ne pas être délaissés). Un discours qui s'est terminé par une illustration musicale accordéonesque, comme un clin d'œil à Giscard dont la fin de mandat s'est terminé selon le même scenario... Attendons de voir Nicolas Sarkozy la larme à l'œil prononcer son "Au revoir" depuis ses bureaux de l'Elysée... Ce premier discours en tant que président de François Hollande a servi également d'adieu à son fief de Corrèze dont est également issu Jacques Chirac qui a, vu son état de santé inquiétant, voté par procuration. On raconte que tout l'entourage de celui-ci a soutenu la candidature de François Hollande, sauf sa femme Bernadette. Ce n'était donc pas une blague lorsqu'il a déclaré il y a quelques mois qu'il voterait Hollande ? Cela n'est que moyennement étonnant vu les relations tendues qu'entretenaient Chirac et Sarko.


   Une lourde tâche s'annonce pour notre nouveau Président de la République qui promet de rassembler les Français comme avait voulu le faire Mitterrand, et que son direct prédécesseur n'a fait que diviser et attiser les haines des uns envers les autres. Cela va être d'autant plus difficile pour un homme qui n'a pas réussi à, dans un premier temps, rassembler le parti dont il a été 1er secrétaire pendant plus de 10 ans. Il faut se dire que c'est ainsi peut être aussi à cause de lui que n'ont pas accédé à la fonction suprême Jospin et Royal... Mais ça, c'est le passé. Souhaitons lui bonne chance et surtout bon courage, car le changement c'est maintenant ! Mais à quoi va-t-il ressembler ?

 

 

(*1) Le plus court (si l'on ne compte pas les périodes d'intérim assuré par le président du Sénat) ayant été celui de Georges Pompidou (un peu moins de 5 ans et interrompu pour cause de décès)
(*2) Que même s'il en avait fait don au Trésor Public, cela n'aurait sans doute pas comblé les déficits quoique à l'époque, seulement naissants...

Published by Julien Petitjean - dans Politique
commenter cet article